FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

En s'alliant avec Google, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a-t-il fait rentrer le loup dans sa bergerie ?, par Amid Faljaoui (Trends-Tendances)

Mardi 25 Septembre 2018


En s'alliant avec Google, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a-t-il fait rentrer le loup dans sa bergerie ?, par Amid Faljaoui (Trends-Tendances)
Le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a décidé de s'allier avec Google. Les services de Google seront intégrés dans les futures voitures connectées de ce groupe. Comme vous le savez, les marques automobiles Renault, Nissan et Mitsubishi font partie d'une même alliance. A elles trois, ces marques produisent un peu plus de 10 millions de voitures par an, ce qui fait de cette alliance le premier producteur automobile du monde.

Et ce trio de choc a donc décidé de s'allier avec un quatrième larron qui ne vient pas du secteur automobile puisqu'il s'agit de Google. A partir de 2021, on vient juste de l'apprendre, Google équipera ses voitures connectées de Renault-Nissan-Mitsubishi !

Officiellement, l'objectif principal de ce partenariat avec Google, c'est de permettre aux automobilistes d'avoir la même expérience à la maison, au bureau que dans leur voiture!

En clair, selon Les Echos, les voitures connectées de Renault-Nissan-Mitsubishi proposeront à leurs conducteurs trois fonctionnalités: le service de cartographie Google Maps, le système d'assistant personnel intelligent Google Assistant. Autrement dit, ce système permettra au conducteur de parler à sa voiture et lui donner des ordres. Et puis, troisième fonction, le magasin Google Play Store donnera accès à toute une série d'applications adaptées au monde l'automobile, selon les Echos.

A priori, c'est une bonne nouvelle pour les futurs conducteurs de ces voitures. Mais est-ce une bonne nouvelle pour Renault-Nissan et Mutsibishi ?

Si on est optimiste, on dira "oui". Parce que les services de Google plaisent au monde entier et quand la voiture n'aura plus de conducteur, nous serons tous devenus des passagers qui auront envie de nous distraire, et Google pourra nous offrir tout ce que nous voulons sur ce plan-là.

Les plus pessimistes, comme l'éditorialiste des Echos, s'interrogeront pour savoir si au contraire l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi n'a pas fait entrer le loup dans la bergerie?

Pourquoi ? Parce que Google est plus puissant et plus riche que ce groupe automobile. Et qu'en entrant dans l'habitacle de ces voitures, il en saura beaucoup sur les passagers au travers de leurs comportements, de leurs trajets, de leurs choix de divertissement.

Autrement dit, Google aura accès à des données personnelles précieuses et qu'il pourra vendre aux annonceurs. Bref, le danger pour Renault-Nissan-Mitsubishi, c'est qu'ils deviennent comme ces constructeurs chinois de smartphones pour Apple. Ils fabriquent l'apparence extérieure du GSM, mais c'est Apple qui gagne de l'argent avec ses logiciels et les fabricants de GSM doivent se contenter de quelques miettes.

Et donc, oui, le danger à long terme de cette alliance, si elle n'est pas bien gérée, c'est qu'à l'avenir, ce soit Google qui soit le vrai patron de ces voitures connectées. En faisant entrer un nouvel acteur dans sa bergerie, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a fait le pari qu'il ne faisait pas entrer un loup. Mais ça reste un pari.

Chronique RTBF d’Amid Faljaoui, Directeur du magazine Trends-tendances et chroniqueur à la RTBF



ARCHIVE / BRANDS - STRATEGY






INTERVIEW

  Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »

Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »



DOSSIER  



Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le marketing d'influence : émancipation et autorégulation  


Dans le souci de garantir une plus grande transparence, le SPF Économie publiait à la mi-mai une directive très stricte sur le marketing d’influence. Une initiative qui a provoqué un tollé...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Effie Awards 2018 : Gold et Silvers  


Année record pour l'Effie : les 17 finalistes ont tous été primés. Outre le Gold décerné à Kunstmaan et Bolero, on compte quatre Silver et 12 Bronze.
 
TBWA est l'agence la plus primée,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier