FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Koen Van Impe (BAM) : « Plus la pratique du meaningful marketing se généralisera, plus nous aurons de meaningful brands »

Vendredi 21 Septembre 2018


Koen Van Impe (BAM) : « Plus la pratique du meaningful marketing se généralisera, plus nous aurons de meaningful brands »
Fruit de la fusion entre l'IAB, STIMA et la BDMA, la Belgian Association of Marketing (BAM) a vu le jour il y a exactement un an et une semaine, au terme d’une longue période de gestation. Depuis son lancement, BAM poursuit un unique objectif : promouvoir le "meaningful marketing"(littéralement : le marketing plein de sens). Le président de BAM, Koen Van Impe (CEO de &KOO), dresse le bilan d’une année bien remplie.

Peut-on dire que la fusion des trois associations est un succès ?

Cette opération a été un tour de force dans lequel Patrick Steinfort, le Directeur de BAM, a joué un rôle crucial. Contrairement aux apparences, fusionner ces trois asbl respectables n’a pas été évident du tout. Les équipes, les outils, les comptabilités et les événements devaient être harmonisés. Au cours de notre première année, nous avons veillé à garantir la continuité des événements existants. BAM a été lancé en 2017 lors de "The Rentree", nous avons organisé un excellent Congrès Marketing et avons vécu une dixième édition très particulière des Mixx Awards, avec des jurys composés uniquement de femmes. Sans oublier les Master Marketers et la trentième édition du Congrès étudiants. 
 
Du reste, nous sommes parvenus à convaincre les membres des anciennes asbl à intégrer BAM et nous en avons attiré de nouveaux, tant individuels que corporate. Nous avons aussi élargi l’éventail de nos activités en proposant notamment des cours dispensés par des universitaires.
 
Cette année, nous poursuivrons l’organisation de nos grands événements, tout en innovant dans notre programmation. 

Quelles nouveautés prévoyez-vous ? 

Il est encore trop tôt pour donner des informations détaillées, mais nous voulons transformer le Congrès Marketing en une expérience totale dans laquelle les ingrédients traditionnels tels que l’inspiration, le réseautage, mais aussi la détente présentent un meilleur équilibre. La formule classique du congrès sera donc légèrement différente, surtout à partir de 2019. 
 
Nous examinons aussi quels événements nous pourrions encore lancer. Il ne s’agit pas de créer de nouveaux prix, congrès ou séminaires, car il y en a déjà assez. Non, nous voulons avant tout collaborer avec d’autres acteurs du marché et rendre des thèmes spécifiques aux marketers plus accessibles au grand public.

Outre les événements organisés, BAM a beaucoup travaillé dans l’ombre cette année…

En effet. Nous avons resserré les liens avec nos interlocuteurs dans les différentes instances publiques et les autres associations. L’objectif est de former un front commun et de travailler ensemble sur des dossiers importants pour l’avenir de la profession. Et ce, toujours en gardant à l’esprit notre mission de promouvoir le meaningful marketing. 
 
Nous avons notamment engagé une collaboration avec le Conseil de la Publicité sur le thème du marketing d’influence et nous avons joué un rôle de premier plan dans le dossier du RGPD, avec l’aide des pouvoirs publics et d’autres associations. Nous avons en outre été des pionniers en matière d’e-privacy. 
 
BAM veut maintenant peser sur les discussions sur l’impact de nouvelles technologies telles que la blockchain et l’intelligence artificielle sur le marketing, et plus précisément sur la façon dont notre pays doit faire face à ces nouvelles réalités et sur les mesures à prendre par les autorités en matière de régulation. Nous sommes également devenus membre du conseil d’administration de Mediahub Brussel ; nous y siégeons avec la VUB et le gouvernement flamand dans le but d’accroître la réputation internationale de Bruxelles dans le domaine des médias et du marketing. Nous allons notamment organiser un postgraduat en Media Economics. Bref, ce sont des dossiers moins visibles, mais dans lesquels nous investissons beaucoup de temps et d’efforts. Et ces initiatives cadrent parfaitement avec la mission que BAM s’est assignée, plus particulièrement avec son objectif de promouvoir le meaningful marketing. 

Quelles sont les réalisations qui vous tiennent le plus à cœur ?

Outre les partenariats engagés, je suis fier de la mise sur pied de plusieurs nouveaux Expert Hubs. Le Marketing & Technology Hub, dirigé par Inge Vandervelpen, a pour but de faire l’inventaire des acteurs présents sur le marché et des technologies qui vont percer dans les prochaines années. Le Marketing & Society Hub a quant à lui pour vocation d’encourager les marketers à engager une démarche de purpose marketing. Nous avons aussi créé un hub destiné aux start-up actives dans le secteur : nous voulons aider ces jeunes entreprises en leur offrant un soutien de qualité.

Un an après le lancement de BAM, peut-on dire que les marketers belges sont devenus plus sensibles à la question du meaningful marketing ?

Tout le monde n’a bien sûr pas la même approche du meaningful marketing. Mais nous constatons que de plus en plus de marques attachent de l’importance à définir un "higher purpose"pour leurs activités.D’ailleurs, pour beaucoup de jeunes, c’est déjà une condition sine qua non. Nous sommes persuadés que plus la pratique du meaningful marketing se généralisera, plus il y aura de meaningful brands. Quand les marketers conçoivent des produits et services, ils doivent le faire de façon équilibrée, en tenant compte à la fois de l’individu, de la collectivité et de l’entreprise. Cela implique une façon de penser moins guidée par des paramètres purement financiers, et davantage par un souci de l’intérêt social. BAM a pour ambition d’aider notre secteur à évoluer en ce sens. 

Quelle est la perception de BAM à l’étranger ?

Nos activités y suscitent un vif intérêt parce qu’il s’agit d’un nouveau modèle intéressant. Dans la plupart des pays, les organisations professionnelles sont structurées en fonction des groupes d’intérêt, comme c’était aussi le cas chez nous auparavant. Nous continuons à représenter les segments du numérique, du marketing direct et de l’analyse des données, mais dans un but plus élevé. BAM entend défendre une profession, et non pas seulement les intérêts de certaines catégories au sein de celle-ci. 



ARCHIVE / ASSOCIATIONS






INTERVIEW

Gaëlle Mauroit (Ciné-Télé-Revue) : « La digitalisation passe en premier lieu par le développement des compétences et l'enrichissement des collaborateurs »

Gaëlle Mauroit (Ciné-Télé-Revue) : « La digitalisation passe en premier lieu par le développement des compétences et l'enrichissement des collaborateurs »



DOSSIER  



Peter Field vs. Wim Vermeulen : La pensée à court terme est intenable à long terme   


L’Association Belge des Médias Audiovisuels a organisé pour nous une rencontre avec Wim Vermeulen, Directeur de la stratégie et de l'innovation chez Dentsu Aegis Network, et Peter Field,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Michel Van der Poorten (IBM) : « 90% des données disponibles mondialement ont été générées au cours des 24 derniers mois »  


A intervalles réguliers, à l’initiative de Wavemaker Belgium, les équipes de l’agence de GroupM et ses clients se réunissent pour suivre une présentation donnée par un conférencier inspirant. « Le...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Votre stratégie Voice Marketing est-elle prête ?, par Damien D'Ostuni (Innovation & Activation Expert, Wavemaker)   


Le smart speaker offre un nouveau terrain de chasse au cœur même du foyer et à fort potentiel pour les marques. Comment dès lors en tirer profit, sachant que l’interface se contrôle généralement...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier