FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Diego Quesada (Teads) : « Les éditeurs sont au coeur de notre business model »

Vendredi 21 Septembre 2018


Diego Quesada (Teads) : « Les éditeurs sont au coeur de notre business model »
A l'origine, Teads s'est fait connaitre grâce à l'inRead, un format vidéo niché au cœur des articles des sites médias. Depuis, elle a étendu son offre au "viewable display" et à la performance, et elle investit constamment dans de nouvelles technologies. Qualifiée récemment de « pépite de la publicité en ligne » par Emmanuel Macron, cette entreprise originaire de Montpellier et aujourd'hui filiale du groupe Altice, réalise un chiffre d'affaires de plus de 280 millions d'euros ; elle est présente dans 26 pays, dont la Belgique depuis deux ans, et compte plus de 700 collaborateurs. 

Parmi eux, Diego Quesada, Business Development Director de Teads Belgium. Il évoque pour nous l'actu récente de Teads.
 
Lors du Dmexco, vous avez dévoilé votre nouveau positionnement qui s’incarne dans la signature "The Global Media Platform". Quel message voulez-vous faire passer au travers de cette signature ?
 
D'abord rappeler que nous fédérons un réseau international regroupant plus de 25.000 éditeurs. Ils sont évidemment au cœur de notre business model, en plus de nos partenaires agences et annonceurs, pour qui nous distribuons de la publicité à plus de 1,2 milliard de personnes tous les mois. 
 
Ensuite, rappeler également que Teads offre aujourd'hui une solution "end-to-end" au travers d'une plateforme orientée résultats, des conseils sur les formats et le media planning, de la création drivée par Teads Studio, ainsi que des outils d'optimisation et d'analyse. 
 
Plus précisément sur la Belgique, quel bilan tirez-vous après deux ans ?
 
Très positif. Tant sur la partie technologique que commerciale. Nous travaillons pour plus de 60 marques médias belges, issues de nos partenariats avec Rossel, Roularta, IPM, IP Belgique, Produpress ou encore Proximus Skynet, ainsi que le Persgroep avec qui nous avons un accord d'exclusivité pour la vidéo inRead et le viewable display, sur desktop et sur mobile.
 
Vous n'avez pas rencontré de réticences de la part des éditeurs belges ?
 
Bien qu’ils me semblent assez conservateurs au niveau de la gestion de leur inventaire - ce qui est une bonne chose -, ils sont également très au fait des technologies, et ils ont bien compris que nous leur apportons une expertise complémentaire, notamment en termes de puissance et de reach. Il n'y a pas de cannibalisme, au contraire. Dès le départ, nous avons eu une relation très bonne et très saine avec les éditeurs… Je pense que le fait que nous soyons physiquement présents en Belgique a également joué. Le marché a très tôt compris que je n'étais pas un "Thalysman" (rires) ; je passe mes journées à valoriser la puissance des médias. Il y a donc une vraie symbiose entre nous. 
 
Et côté agences ?
 
Nous travaillons avec toutes les agences médias. Nous avons fait une croissance improbable de 250% à ce niveau ... Certes, nous partions de zéro mais pour autant, les choses sont allées très vite, de par les solutions médias innovantes et créatives que nous apportons et auxquelles les agences sont sensibles. Il y a donc eu une accélération très rapide du business en 2017. 
 
Notre entité créative Teads Studio a également été un déclencheur, en termes de valeur ajoutée. Les solutions qu’elle propose ont vraiment changé l’entreprise et considérablement dopé l'activité en Belgique. Notamment parce que notre studio créatif permet aux agences et aux annonceurs d'optimiser le matériel en utilisant les assets existants et en tenant compte de la contextualisation que nous offrons. Nous proposons d'ailleurs de plus en plus de workshops axés sur la créativité et tout cela plait beaucoup aux annonceurs. 
 
Nous insistons également sur l'importance de l'innovation continue dans nos offres. Comme en témoigne l'InRead en réalité augmentée que nous avons dévoilé à Cannes en juin et qui sera disponible d'ici la fin de l'année en Belgique. 
 
Grâce à un partenariat avec DeepAR, une équipe de chercheurs du MIT et de designers 3D qui ont notamment contribué au développement de Candy Crush, et à un logiciel de reconnaissance faciale, Teads Studio peut intégrer de la réalité augmentée au sein même de la publicité. Ce nouveau format permet aux marques de créer des expériences ludiques et mémorables, directement dans le média. 
 
Comment voyez-vous évoluer le marché belge ? 
 
Je constate une vraie poussée du mobile et je pense que la Belgique est train de rattraper son retard. Aujourd'hui, 60% de nos campagnes sont diffusées sur mobile, alors que ce pourcentage n'était que de 50% il y a moins d'un an (en France, c'est 75%, ndlr.). 
 
Pour le reste, je constate comme beaucoup que la viewability et la brand safety sont de véritables enjeux pour les annonceurs. A ce niveau, on sait que les éditeurs ont une belle carte à jouer, et nous amplifions leur discours par rapport à ces enjeux, aussi au travers de l’utilisation de technologies tierces comme Grapeshot, qui nous permet de faire de l'exclusion de mots clés et que nous activons sur toutes les campagnes, ou DoubleVerify qui nous prémunit de l'ad fraud.



ARCHIVE / MEDIA - ONLINE






INTERVIEW

  Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »

Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »



DOSSIER  



Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le marketing d'influence : émancipation et autorégulation  


Dans le souci de garantir une plus grande transparence, le SPF Économie publiait à la mi-mai une directive très stricte sur le marketing d’influence. Une initiative qui a provoqué un tollé...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Effie Awards 2018 : Gold et Silvers  


Année record pour l'Effie : les 17 finalistes ont tous été primés. Outre le Gold décerné à Kunstmaan et Bolero, on compte quatre Silver et 12 Bronze.
 
TBWA est l'agence la plus primée,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier