Nl
Close

ASSOCIATIONS

The Ppress et l'UPP accouchent de We Media

Jeudi 6 Septembre 2018

The Ppress et l'UPP accouchent de We Media

The Ppress et l'UPP, les deux fédérations de la presse périodique qui avaient uni leur destinée en janvier dernier, ont dévoilé leur nouvelle identité commune : We Media. Un nom (et un logo) issu d'un travail de réflexion avec le bureau Hoet&Hoet. 

We Media regroupe désormais quelque 300 éditeurs et 900 magazines. Pilotée par Marc Dupain (The Ppress) et Luc De Potter (UPP), qui assurent le management général pour le premier, ainsi que la direction commerciale et les nouveaux projets pour le second, la nouvelle fédération est présidée par Xavier Bouckaert, CEO de Roularta et accessoirement, également président de la Fédération européennes de magazines (EMMA). 
 
Marc Dupain : « La qualité et la diversité de nos médias se voient encore sous-estimées et nous en serons le porte-drapeau également auprès d’autres organisations. On se synchronise avec les objectifs des autres associations comme celles de nos deux organes précédents. Finalement, ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous séparait. Je pense aux créatifs, aux agences, aux annonceurs, mais aussi au grand public et aux sphères politiques. Le tout à un niveau BTC et BTB. Les combats sont identiques et on vise la synergie. » 
 
Xavier Bouckaert confirme les lignes d’action de We Media : « Je vois deux points principaux. Tout d’abord, la convergence des contenus. Nous devenons des marques médias multi-plateformes, incluant d’ailleurs le social media, le tout en modes on- ou offline. Ce serait un non-sens de maintenir ces accès isolés dans nos offres publicitaires. Il existe désormais plusieurs portes d’entrée avec des niveaux d’audiences intéressants, pour permettre aux annonceurs d’atteindre leurs cibles le mieux possible. Une convergence qui va de pair justement avec l’intégration des deux associations d’éditeurs : autant être cohérent dans l’interne ! Le deuxième point serait de mieux valoriser la qualité des contenus. C’est spécifique à notre média et à notre métier, et c’est un aspect différenciant important vis-à-vis des nouveaux grands concurrents identifiés. Le lobby des digitaux globaux est très puissant, aussi auprès des politiques. Raison de plus pour ne plus fragmenter nos efforts. » 

Archive / ASSOCIATIONS