FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

La WFA se penche sur les relations agences-annonceurs

Mardi 12 Juin 2018


La WFA se penche sur les relations agences-annonceurs
Alors que 75% des grands annonceurs internationaux seraient actuellement occupés à réévaluer leurs partenaires agences, une nouvelle étude de la WFA indique que les relations agences-annonceurs se déclinent toujours sur l'air de "Je t'aime moi non plus".

Selon cette étude intitulée "The Future of Agency Roster", ni les annonceurs ni les agences ne sont follement satisfaits de leur couple : la note moyenne que les annonceurs décernent à leurs agences est de 5,7/10, là où ces dernières accordent 5,2/10 à leurs clients. 
 
L'étude indique également que le modèle le plus courant en terme d'agency management est celui de plusieurs agences gérées individuellement par le marketing (81%), devant celui de l'agence lead intégrée (44%) et celui de l'agence sur-mesure composée de différents spécialistes issus d'un même holding (39%). 
 
Par ailleurs, même si l'écrasante majorité des annonceurs (82%) disent ne pas envisager un monde sans elles, 60% veulent réduire le nombre d'agences avec lesquelles ils travaillent. 
 
Dans le même temps, 50% disent vouloir augmenter le nombre de spécialistes à qui ils font appel. Les annonceurs mettent par ailleurs en avant l'incapacité des agences à délivrer des mesures de ROI cross-channels permettant de comprendre clairement le parcours "end-to-end" du consommateur.
 
Côté agences, les principaux freins à une collaboration efficace sont liés aux structures internes des annonceurs (51%), à la qualité médiocre des briefings (49%), à la lourdeur des processus de décision (40%) et au manque de compétence (40%). 52% des agences mettent également en avant l'absence d'une stratégie claire en matière de data. 



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH






INTERVIEW

  Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »

Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »



DOSSIER  



Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le marketing d'influence : émancipation et autorégulation  


Dans le souci de garantir une plus grande transparence, le SPF Économie publiait à la mi-mai une directive très stricte sur le marketing d’influence. Une initiative qui a provoqué un tollé...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Effie Awards 2018 : Gold et Silvers  


Année record pour l'Effie : les 17 finalistes ont tous été primés. Outre le Gold décerné à Kunstmaan et Bolero, on compte quatre Silver et 12 Bronze.
 
TBWA est l'agence la plus primée,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier