FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Google bloque des panneaux virtuels de Reporters sans frontières

Lundi 16 Avril 2018


Google bloque des panneaux virtuels de Reporters sans frontières
Mettre la liberté d'information sur la carte. Tel était, littéralement, l'objectif de la campagne "Billboards beyond frontiers" lancée il y a quelques jours par le pendant suédois de Reporters sans frontières. Pour rappeler au public que l'an dernier, 65 journalistes avaient été tués et 326 autres emprisonnés dans l'exercice de leur métier, l'association a eu l'idée de "squatter" virtuellement des panneaux d'affichage dans des villes de plusieurs pays où la liberté d'expression est souvent bafouée.

Ainsi, sur la Place Rouge, un panneau proclamait que "l'homosexualité est normale", une déclaration du journaliste Alexander Suturin, condamné pour "propagande des relations sexuelles non traditionnelles". A Malte, un autre panneau reproduisait un extrait du dernier article de la journaliste Daphne Caruana Galizia, assassinée l'an dernier, tandis qu'à Istanbul, l'association affichait un tweet de la journaliste Ebru Umar, expulsée de Turquie après avoir traité Erdogan de dictateur mégalomaniaque… 
 
Ces panneaux n'ayant évidemment aucune chance d'être autorisés, RSF et son agence Akestam Holst ont eu l'idée de les diffuser via Google Maps, remplaçant les pubs visibles dans la vraie vie par ces messages de sensibilisation. Un "hacking" malin, pour éviter que les autorités des pays concernés ne puissent empêcher la diffusion de la campagne et aussi, pour étendre la portée du message. 
 
Malheureusement, ces opérations de piratage qui tendent à se multiplier ces derniers temps, ne sont visiblement pas du goût de Google. Sur billboardbeyondborders.com, l'association suédoise explique que ses panneaux virtuels ont rapidement été démontés. Explications : ceux-ci enfreignaient les règles de Google. « Nous trouvons ironique qu'une campagne sur la liberté d'expression ait été réduite au silence si rapidement, écrit RSF, déplorant une censure qui cache son nom et le fait que "les voix importantes pour la liberté d'expression ont été réduites au silence là où elles sont le plus nécessaires. »
 
 



ARCHIVE / CREATIONS






INTERVIEW

Brice Le Blévennec (Emakina Group) :

Brice Le Blévennec (Emakina Group) : "L'essentiel désormais, c'est la conception de User eXperiences élégantes"



DOSSIER  



Cinq enjeux majeurs pour le Retail  


Les temps changent. Et ces changements frappent de plein fouet le commerce de détail. La digitalisation et l’élargissement d’échelle provoqué par une grande vague de consolidation ont entièrement...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Creative Belgium Awards 2018 : le Grand Prix et les 13 campagnes en or  


A l'instar de l'édition 2017, une seule campagne a été couronnée d'un Grand Prix cette année aux Creative Belgium Awards : "Closer than you think" pour Child Focus dans la compétition Media...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


AMMA 2018 : les cases en or  


C'est donc Mindshare qui décroche le titre d'Agence de l'année aux AMMA. L'agence drivée par Gino Baeck (photo) repart également avec le Gold en Best Use of Native & Content pour "Open Kitchen"...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier