FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Adeline d'Ursel et Gilles Parmentier (Studio Gondo) : « Notre laboratoire est au service des marques, artistes et créatifs »

Vendredi 13 Avril 2018


Adeline d'Ursel et Gilles Parmentier (Studio Gondo) : « Notre laboratoire est au service des marques, artistes et créatifs »
Créer des passerelles entre le monde artistique et le monde des entreprises, telle est la mission que se sont assignée Adeline d’Ursel (Talent Hunter) et Gilles Parmentier (Managing Director) en créant la start-up Studio Gondo. Focus sur cette entité pas comme les autres, partenaire du VO Group. 

Comment avez-vous fait connaissance ? 

Gilles Parmentier : J’ai fait mes études et travaillé dans la communication et les RH avant de diriger pendant cinq ans une agence audiovisuelle. J’ai notamment collaboré avec des artistes comme Denis Meyers (sur le projet "Remember Souvenir", ndlr.). Mes différentes activités m’ont fait prendre conscience de la nécessité stratégique pour les entreprises de collaborer avec des artistes.

Adeline d'Ursel : Je m’occupe depuis quelques années de Nationa(a)l, un événement annuel qui a pour but d’attirer l’attention sur les artistes belges de talent. J’ai par ailleurs mis sur pied un salon dédié au dessin contemporain, Art On Paper, à la demande du VO Group. Ces deux événements m’ont permis de rencontrer de nombreux artistes, sponsors et partenaires. Les entreprises me demandaient aussi régulièrement d’imaginer des concepts créatifs faisant intervenir des artistes belges… J’étais sur le point de lancer une start-up à cette fin au sein de l’incubateur Creatis d'ING lorsque j'ai fait la connaissance de Gilles, et nous avons créé ensemble Studio Gondo, avec le soutien du VO Group. 
 
L’objectif est de mettre les talents artistiques au service d’événements, de la communication et du monde corporate. A cet effet, nous ouvrirons prochainement un laboratoire Studio Gondo d’une superficie de 350 m², où les créatifs free-lance pourront travailler à leurs propres projets, mais aussi collaborer à des projets d’entreprises et de marques.  

D’où vient le nom Studio Gondo ?

Il s’agit d’un clin d’œil à l’atelier de peinture que René Magritte a construit dans son jardin en 1933. Finalement, il a utilisé l’endroit pour monter une petite agence de publicité avec son frère Paul. 

Que faites-vous au juste ?

GP : Nous sommes un studio créatif, artistique et organique qui tisse des liens entre le monde artistique et celui des entreprises, des marques et des pouvoirs publics. Nous sommes convaincus que les artistes peuvent aider les entreprises à se réinventer et nous leur offrons des solutions durables de marketing et de communication. 
 
La créativité des artistes aide les entreprise à toucher leur cible. Cela peut se faire par le biais d’expériences, d’un story-telling innovant et de produits fabriqués en cocréation. Dans cette optique, nous collaborons avec des entreprises qui nous demandent de mettre sur pied des projets sur mesure avec le concours de talents créatifs. Nous travaillons notamment pour un grand acteur de l’immobilier. Sur l’un de ses chantiers à Bruxelles, des installations artistiques impressionnantes vont être installées pendant la période précédant le début des travaux. Nous avons aussi organisé un spectacle pour le 25e anniversaire du VO Group en faisant appel à des danseurs, à des artistes numériques et au chorégraphe Gilles Polet. 

Vous gérez aussi trois grands événements...

AU : En effet. Le premier est Art On Paper, une foire artistique internationale consacrée au dessin contemporain et organisée en collaboration avec Bozar. Elle aura lieu cette année au Ravenstein Circuit, du 5 au 9 septembre. Cette édition aura un cachet tout particulier, avec une nouvelle identité visuelle conçue par Sign et plus de 50 expositions de galeries d’art. 

Il y a aussi Nationa(a)l, que nous avons déjà évoqué et qui rassemble chaque année une centaine de jeunes talents belges de différentes disciplines artistiques (mode, design, arts visuels, architecture, art digital, spectacle, etc.). La sixième édition se tiendra à l’Espace Vanderboght à Bruxelles, du 28 novembre au 16 décembre. Nous lancerons une campagne et un appel à participation dans quelques semaines. 
 
Le troisième événement est une exposition qui interroge le rôle social de l’artiste, en tant que membre d’un groupe ou comme individu.Dans quelle mesure son art est-il un canal servant à exprimer son sentiment de révolte, son indignation ou ses préoccupations ? Cette exposition a pour titre "REVLT! / Les artistes belges se manifestent" et aura lieu du 10 mai au 10 juin, également à l’Espace Vanderborght à Brussel. 

Pourriez-vous déjà nous dire un mot sur le programme de Nationa(a)l ?

Nous avons mis au point un concept novateur que nous allons déployer à tous les étages du bâtiment Vanderborght. Au rez-de-chaussée, les visiteurs découvriront un supermarché conceptuel présentant les produits créatifs d’artistes en éditions limitées. Nous exposerons aussi des produits existant en un seul exemplaire. L’objectif est d’offrir une expérience de ces produits. A un autre étage, nous présenterons une sorte de laboratoire baptisé "Museum of the near future items". Il s’agit d’une sélection de produits innovants à l’état d’idée et en attente de financement. Les créatifs pourront soumettre leurs idées pendant une période déterminée à de possibles bailleurs de fonds. Dans ce but, nous voulons aussi engager une collaboration avec une plateforme de crowdfunding et des investisseurs voulant bénéficier du tax shelter. L’objectif du concept est de présenter au public l’ensemble du processus créatif suivi par un artiste. 

Quelle méthodologie utilisez-vous pour favoriser ces collaborations entre entreprises et artistes ?

GP : Notre force réside dans notre compréhension en profondeur du monde artistique et nos contacts avec de nombreux artistes, mais aussi dans notre capacité d’anticiper sur les besoins et défis des entreprises. Cela dit, nous ne sommes pas une simple agence de location d’artistes ! Sinon, nous donnerions toujours la préférence à certains d’entre eux. Non, nous faisons du sur-mesure en nous basant sur les besoins spécifiques des entreprises et sur une analyse approfondie débouchant sur un plan en cinq étapes. Grâce à cette façon de travailler, nous proposons des solutions vraiment adaptées. Nous jouons un rôle important d’intermédiaire et nous sommes en mesure de traduire la vision de l’entreprise pour les artistes et vice versa.

AU : Je pense que les artistes ont du mal à entrer directement en contact avec les entreprises. Il s’agit de deux cadres de référence tout à fait distincts. J’ai déjà pu constater que le fait de les réunir dans une même pièce entraînait rapidement une situation chaotique. Par ailleurs, nous menons aussi les négociations sur les aspects juridiques pour garantir tant aux entreprises qu’aux artistes que tous les risques sont couverts. Grâce à notre intervention, les projets menés profitent tout autant aux artistes qu’aux entreprises. Ce qui n’est pas toujours le cas. 

(Photo : Olivier Truyman)



ARCHIVE / CREATIONS






INTERVIEW

Dominique Fontignies (FCA) : « Le marketing d'influence est l'occasion de nous adresser à une cible jeune d'hommes et de femmes 18-35 »

Dominique Fontignies (FCA) : « Le marketing d'influence est l'occasion de nous adresser à une cible jeune d'hommes et de femmes 18-35 »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier