Nl
Close

TRAINING&BOOKS

Comeos et Wavemaker se penchent sur le commerce au coeur de la société

Mardi 13 Mars 2018

Comeos et Wavemaker se penchent sur le commerce au coeur de la société

Wavemaker réunit régulièrement son équipe et quelques clients pour découvrir les enseignements apportés par un orateur invité. Cette fois, c'était au tour de Dominique Michel, CEO de Comeos (photo) de prendre la parole. De sa position de témoin privilégié, cet orateur dynamique dépeint sans complaisance le secteur de la distribution belge, exemples et chiffres récents à l’appui. Revenons sur quelques éléments clés de son exposé, intitulé : "Le commerce au cœur de la société".
 
Il n’est jamais superflu de souligner l'importance du secteur pour l'économie belge. Le secteur du commerce, en ligne et hors ligne, représente 11% du PIB, offre de l’emploi à plus de 400.000 personnes, dont la moitié sont peu qualifiées, et en outre tous les Belges sont clients du secteur. Premier employeur privé, le commerce est un levier indispensable de notre économie et porte une grande responsabilité sociale en matière de santé publique, en raison de son impact sur la distribution alimentaire, les relations avec les agriculteurs et les producteurs, la sécurité du personnel, ou encore la réduction des déchets d'emballage, etc. la liste est longue.
 
La mission de Michel, dans son rôle de CEO de Comeos, consiste à veiller aux intérêts du commerce et des services et à stimuler une dynamique saine propice à ce secteur concurrentiel. L’analyse des indicateurs les plus récents de l'évolution de la compétitivité du secteur montre la nécessité d’un certain nombre d'actions urgentes. Surtout parce que la Belgique a perdu beaucoup de temps par rapport aux pays voisins, qui ont ainsi acquis une avance dans un certain nombre de domaines et se sont même emparés d’une partie de notre marché.
 
Une projection à court terme n’a rien de réjouissant. Le chiffre le plus alarmant est la chute spectaculaire des marges dans le commerce de détail : la marge nette moyenne des ventes depuis 2008 est tombée à moins de la moitié des valeurs d’avant la crise financière (De 3,02% en 2008 à 1,26% en 2016). Cette pression sur les marges augmente naturellement celle exercée sur l’ensemble des niveaux de production et de distribution, en partie à cause des évolutions rapides qui marquent le secteur. Les technologies de vente et de distribution évoluent rapidement et cela a un impact sur le comportement d'achat des consommateurs, et pas seulement chez les jeunes.
 
Changer signifie investir et dans une proportion importante
 

Les business modèles de nouvelles approches économiques, telles que l'économie de partage, l'économie de personnalisation ou encore l'économie à la demande, se mettent place, mais l'adaptation à ces nouvelles méthodes exige d'énormes efforts logistiques et financiers de la part des chaînes de distribution.
 
D'une part, de nombreux emplois disparaîtront dans les magasins traditionnels, qui n'ont pas vraiment évolué depuis près de 50 ans. Ainsi, d'ici 2030, le secteur aura certainement perdu 15% de magasins et 25% d'emplois, principalement parmi les employés les moins qualifiés.
 
D'autre part, de nombreux emplois seront créés par de nouvelles approches, comme par exemple le transport et les livraisons par drones et par de nouvelles innovations numériques.
 
La Belgique a également un retard au niveau de l’importance du commerce électronique et cela a un double impact négatif. Pour réaliser le même chiffre d’affaires, nos commerçants doivent en effet investir dans la logistique de deux canaux de vente, le traditionnel et le numérique. Les canaux digitaux subissent encore plus de pression en raison de la concurrence des pays voisins. Avec pour conséquence, une pression encore accrue sur les marges.
 
Dominique Michel : « Comeos soumet quotidiennement ces constats très durs à nos gouvernants dans le but d’obtenir un cadre juridique optimal et un meilleur climat d'investissement, et rendre ainsi nos commerçants à nouveau compétitifs. »
 
« La leçon la plus importante pour nous en tant que spécialistes du marketing est l'importance primordiale, pour l'ensemble de la chaîne, du producteur au consommateur, d'un secteur commercial sain et transparent », a conclu Thierry Brynaert, CEO de Wavemaker. « Si nous comprenons les indicateurs qui mesurent la pression exercée sur l'écosystème, nous, acheteurs média et stratèges, ne sommes plus surpris par la pression exercée sur les prix et les résultats à court terme qui nous sont imposés par les quartiers généraux de nos clients. »

Archive / TRAINING&BOOKS