Nl
Close

MEDIA

There's a Starman waiting on the Web, par Fred Bouchar (MM Belgium)

Samedi 10 Février 2018

There's a Starman waiting on the Web, par Fred Bouchar (MM Belgium)

Dans le marketing événementiel, on a coutume de dire qu'il y a un avant et un après le 14 octobre 2012. Ce jour-là, record dans le record, huit millions de personnes ont assisté en direct sur YouTube au saut dans le vide stratosphérique de Felix Baumgartner.
 
Six ans plus tard, la Roadster Tesla couleur cerise et le brave Starman, qui gravitent désormais dans une orbite située à 257 millions de km du soleil, ne seront pas parvenus à éclipser le Red Bull Stratos. Le livestream sur YouTube du lancement de la fusée Falcon Heavy de SpaceX n'a fédéré que 2,3 millions de personnes.
 
Telle une comète, le deuxième direct le plus suivi de l'histoire de YouTube a cependant continué à susciter des leads après son passage : depuis le décollage de la Falcon, la rediffusion des images sur la plateforme vidéo a généré plus de 17 millions de vues, tandis que celles hypnotiques des caméras embarquées dans la décapotable aux côtés de Starman ont été visionnées plus de 13 millions de fois.
 
Au-delà de sa pertinence (l'opération revient finalement à transformer une Tesla, marque premium censément respectueuse de l'environnement, en vulgaire déchet cosmique), on peut s'interroger sur la portée de ces chiffres dont se gargarisent les zélotes d'Elon Musk : que pèsent-ils au regard des 3,8 milliards d'internautes ?
 
A l'heure où Trump veut remettre l'exploration lunaire au goût du jour, on rappellera qu'au siècle dernier, la mission Apollo 11 a été suivie en direct par plus de 500 millions de personnes, sur ces vieux médias que sont la télévision et la radio. Malgré leurs moyens et leurs technologies, Musk et les réseaux sociaux sont encore loin du compte.

Archive / MEDIA