FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Seen from Space : Près de 40% des Belges pratiquent le binge watching

Dimanche 21 Janvier 2018


Seen from Space : Près de 40% des Belges pratiquent le binge watching
Les modes de consommation de la télévision et de ses contenus ont plus évolué ces cinq dernières années que durant les trente années précédentes. Le CIM TV nous apprend qu’en 2017, l’utilisation des écrans de télévision à d’autres fins que la vision des chaînes, a battu de nouveaux records. Sur certaines cibles (jeunes), le cumul VHS, DVD, Blu-Ray, VOD, enregistrements numériques, etc. peut dépasser la demie-heure d’utilisation journalière moyenne dans le Nord, et frôle l’heure dans le Sud. D’autre part, le CIM Establishment Survey chiffre à 20% la proportion d’utilisateurs de Netflix (Nord et Sud - All 12+).

Ceci donne un cadre à une autre nouvelle information amenée par l’Establishment Survey : le binge watching, ou visionnage en rafale (critère : avoir regardé 3 épisodes ou plus de la même série TV dans la même journée). 14% des répondants déclarent le pratiquer au moins une fois par semaine, et 23% supplémentaires le pratiquer moins régulièrement. Cela concerne donc près de 40% de la population nationale.

Les 12-20 ans en sont les plus assidus (28% hebdomadairement) et, sans surprise, les seniors les moins concernés (moins de 10%). On notera ensuite que le phénomène est plus marqué chez les francophones, mais c’est plus une question de fréquence que de pénétration totale. Même constatation pour les femmes par rapport aux hommes. La source principale des épisodes regardés est, de loin, l’enregistrement numérique "maison", suivi par le streaming payant de type Netflix et le download/streaming illégal.

Reste évidemment la question fondamentale : si les binge watchers sont des couch potatoes, en Belgique peut-on parler de bintje watching ?



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH






INTERVIEW

  Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »

Guillaume Boutin (Proximus) : « Nous voulons devenir le compagnon numérique des Belges »



DOSSIER  



Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le marketing d'influence : émancipation et autorégulation  


Dans le souci de garantir une plus grande transparence, le SPF Économie publiait à la mi-mai une directive très stricte sur le marketing d’influence. Une initiative qui a provoqué un tollé...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier