FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Quand les marketers taquinent les muses, par Bart Cattaert (MM)

Samedi 13 Janvier 2018


Quand les marketers taquinent les muses, par Bart Cattaert (MM)
“You need to move a lot first
in order to know how you move in the right direction
You need to do a lot first...
in order to know how you get a lot of things done
You need to give a lot first...
in order to get a lot back later
Focus on movement first.
Focus on progress later.
Of course, you need both. 
But the truth is that you'll never see any progress without movement.
Even if it's stupid movement - at first.
Most of the people only want success without struggle: - 50% doesn't want to move (a lot).
40% keeps moving without making -  quick - progress (and stops moving because the race is really long).
Too bad for them, it's just like that.
Luckily for some, it is just like this.
Be the 10%. Hustle on”


En 2017, les marketers ont un peu donné l’impression d’être tous des psychologues, animateurs de groupes d’entraide ou coachs mentaux. Chaque matin, en se connectant à son profil LinkedIn, on pouvait lire tout en haut du fil d’actualité ce genre de conseils bon marché pour trouver le bonheur tant professionnel que privé. Une sorte de version virtuelle des biscuits chinois contenant un bout de papier avec une prédiction ou une maxime. Ou encore, pour employer un euphémisme, un nouveau genre de haïku B2B.

J’ai découvert l’explication de ce phénomène - qui soit dit entre nous commençait à me faire douter de l’humanité - dans un article de Buzzfeed. L’auteur y classe ces messages, toujours publiés au même format,  dans la catégorie "broems" ou "broetry". La cadence, définie par des paragraphes composés d’une unique phrase brève, confère du poids et de l’autorité à l’auteur. Les journalistes peu sûrs d’eux y ont parfois recours.

Les économistes vous diront comme toujours que c’est une question d’offre et de demande. LinkedIn détient l’audience, mais ne dispose pas du contenu. Les messages texte bénéficient par conséquent d’une attention et d’un engament disproportionnés qui les propulsent tout en haut du fil d’actualité. En dépit de nos résolutions unanimes de passer moins de temps sur Facebook, force est de constater que le réseau de Zuckerberg continue à proposer trop de contenus, si bien que les articles sponsorisés surgissent encore inopinément dans le fil d’actualité. Autrement dit, les algorithmes des réseaux sociaux continueront à nous faire perdre pas mal de temps en 2018… 

Ah oui ! J’allais presque oublier : MM a lancé cette semaine une nouvelle plateforme de recrutement.

Spécialisée dans les profils marketing et communication.

Sans haïkus B2B.

Ni biscuits chinois.

Faites passer le message.



ARCHIVE / BRANDS - STRATEGY






INTERVIEW

Christian Kévers (MediaCom), l'homme discret sur qui on peut compter

Christian Kévers (MediaCom), l'homme discret sur qui on peut compter



DOSSIER  



AMMA 2018 : les cases en or  


C'est donc Mindshare qui décroche le titre d'Agence de l'année aux AMMA. L'agence drivée par Gino Baeck (photo) repart également avec le Gold en Best Use of Native & Content pour "Open Kitchen"...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


BOA & BOCA 2018 : les cases en or  


Les Best of Activation ont rendu leur verdict avec cette année, 38 prix décernés. Parallèlement aux BOA, l'ACC et Custo organisaient pour la première fois les Best of Content Awards qui ont eux...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le CIM de la prochaine génération  


Les JIC (Joint Industry Committees) comme le CIM ont-ils encore un avenir ? Et si oui, à quoi ressemblera-t-il ? Les questions ne manquent pas, tant au sein du CIM qu’en dehors. Elles ont émaillé...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier