FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Duval Guillaume, alive and still killing

Jeudi 23 Mars 2017


Duval Guillaume, alive and still killing
En juin 2016, Patrick Clymans coiffait la casquette de Managing Director de Duval Guillaume. Depuis, il gère la prestigieuse agence, et avec elle son glorieux passé, aux côtés des CD Dries De Wilde et Koenraad Lefever, ainsi que du Strategic Director, Piet Wulleman (malheureusement absent lors de l'interview). Le tout dans un nouveau contexte dicté par l'international, mais en restant fidèle aux valeurs et à l'ADN qui ont fait le succès de la marque.
 
Pourquoi avoir accepté de reprendre la direction de Duval Guillaume ?
 
Patrick Clymans : Historiquement, Duval Guillaume a toujours privilégié les collaborateurs en interne. C'est dans l'ADN et la philosophie de l'agence depuis ses débuts en 1996. Quand une opportunité d'évoluer se présente, nous déterminons en priorité parmi les collaborateurs, celui ou celle qui a toute l'expérience et les qualités requises pour répondre aux exigences de la fonction. Quand nos CD Katrien et Geoffrey sont partis en 2015 (respectivement pour FamousGrey et Happiness, ndlr), Publicis a demandé à Dries et Koenraad, qui avaient déjà une dizaine d'années de maison derrière eux, s'ils voulaient prendre le relais. Idem pour moi, quand Karel Vinck a été appelé à de nouvelles fonctions au sein de Publicis One.
 
Vous a-t-on donné une mission précise ?
 
PC : Quand il a été décidé d'installer le concept Publicis One, on nous a demandé quel serait le positionnement de Duval Guillaume dans ce contexte, comment l'agence devrait évoluer. Duval Guillaume a toujours tout mis en œuvre pour développer des campagnes qui ne laissent personne indifférent. C'est d'autant plus important quand des études comme "Meaningful Brands" (Havas, nldr) révèlent que la disparition des trois-quarts des marques laisserait totalement indifférent la majorité des consommateurs. Notre cri de guerre "Killing indifference since 1996" est donc plus que jamais d'actualité. Cela reste notre mission prioritaire : développer des stratégies et créations qui différencient les marques entre elles.
 
Quelle est la valeur ajoutée de Publicis One pour Duval Guillaume ?

PC : Elle est énorme. Nous avons accès à une multitude de spécialités et d'expertises sous le même toit. Celles-ci nous permettent d'évoluer plus facilement et rapidement. Aujourd'hui, les gens changent de comportement d'achat à la vitesse grand V. Il est de plus en plus difficile de les atteindre efficacement. Grâce à ses Expert Centers qui se renouvellent continuellement, Publicis One nous permet de relever ce défi en restant fidèle à nos valeurs.
 
Dries de Wilde : J'ai connu plusieurs Duval Guillaume en une décennie et aujourd'hui, le fait d'avoir rejoint physiquement Publicis One est pour moi un excellent point de départ pour écrire une nouvelle histoire, un nouveau chapitre, tenant compte de tous les talents qui sont mis à notre disposition. C’est un luxe que jamais nous n'aurions pu nous payer à Anvers.
 
Koenraad Lefever : Nous regardons Publicis One de façon vraiment très opportuniste. C'est en effet l'accès à énormément d'opportunités et de talents, à la même adresse.
 
Le passé créatif de la marque est-il lourd à porter ?
 
KL : Ce passé, nous le portons avec toute l'équipe. Comme une équipe de foot qui a gagné un championnat important, nous savons de quoi nous sommes capables et nous sommes certains que nous remporterons d'autres grands tournois. Ce pour une raison très simple : depuis 1996, nous restons fidèles à notre ADN et nos valeurs. Chez Duval Guillaume, tout le monde est créatif avant tout. C'est quelque chose de très ancré dans la culture d'entreprise, qui fait que ce passé est très facile à porter.
 
Ce qui est lourd en revanche, c'est de toujours comparer avec le passé. Il faut au contraire toujours regarder devant soi, avoir l'envie de surprendre. Nous ne travaillons pas pour les prix, mais pour réaliser de bonnes créations, idéalement que personne n'a vu jusque-là. Une création qui tue l'indifférence. Et si elle le fait également au niveau de jurys créatifs, tant mieux.
 
Que représente Duval Guillaume aujourd'hui, en termes de collaborateurs et clients ?
 
PC : DG emploie aujourd’hui 25 personnes, principalement des créatifs, accounts et stratèges. Les autres spécialités et experts ont été recasés dans Publicis One. C'est une suite logique de la nouvelle organisation. Nous sommes donc plus petits, mais, paradoxalement, nous nous sentons beaucoup plus grands. Quand un client a un besoin spécifique, nous pouvons former un "Liquid Team", comme nous les appelons en interne, dans lequel nous rassemblons toutes les expertises dont nous avons besoin à un instant X pour répondre à un projet Y… Côté clients, nous avons toujours un bon mix entre des clients locaux tels que Rode Kruis Vlaanderen, Stad Antwerpen, ou encore Air France, dont nous sommes très fiers de pouvoir réaliser la communication locale, des clients issus du groupe comme Axa et des clients internationaux comme BBC ou Scotch & Soda que nous gérons avec 133 à Paris. 



ARCHIVE / AGENCIES - COMMUNICATION






INTERVIEW

Bruno Pfalzgraf (Famous Clothes) : « Aujourd'hui, Cameleon, c'est 1,5 million de pièces vendues par an et 120.000 clients actifs qui font au moins une transaction par saison »

Bruno Pfalzgraf (Famous Clothes) : « Aujourd'hui, Cameleon, c'est 1,5 million de pièces vendues par an et 120.000 clients actifs qui font au moins une transaction par saison »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier