Nl
Close

CANNES LIONS 2015

Frédérik Braem (Brightfish): « Les robots humanoïdes seront les drones de demain »

Lundi 6 Juillet 2015

Frédérik Braem (Brightfish): « Les robots humanoïdes seront les drones de demain »

L’importance accordée cette année à l’intelligence artificielle et aux robots durant le festival Cannes Lions avait fait naître en moi l’expectative de voir, en plein milieu du palais, jaillir d’un gâteau géant un James Cameron déguisé en John Connor, s’écriant que Skynet était en passe de devenir réalité et allait tous nous exterminer !

Au lieu de cela, nous avons eu droit, entre autres, à un Sir Tim Berners-Lee marmonnant de façon à peine audible des explications sur l’avenir de l’intelligence artificielle et à un robot tout à fait adorable que toutes les familles rêveraient d’adopter. Quoique…
 
Lee, principal inventeur du World Wide Web, nous a mis en garde contre le caractère imprévisible et explosif de l’intelligence artificielle. Softbank, l’entreprise pour laquelle Aldebaran Robotics a fabriqué le robot Pepper, considère pour sa part que le verre est à moitié plein.
 
Quel que soit votre point de vue sur la question, il ne fait aucun doute que les robots humanoïdes seront les drones de demain. Aujourd’hui tout le monde veut avoir une caméra volante pour effrayer les voisins ; demain on s’arrachera ces créatures aussi mignonnes qu’intelligentes. En Occident, s’entend, car Pepper est déjà entré dans les mœurs au Japon. Et cela peut aller très loin.
 
Ainsi, Pepper mémorise toutes les informations sur vous et votre famille. Il reconnaît au timbre de votre voix si vous êtes triste ou fâché, et se fait du souci quand vous restez silencieux pendant un certain temps. Mais le plus impressionnant et inédit, c’est que Pepper peut même être de mauvaise humeur. Il a un caractère bien trempé et n’hésitera pas à vous le faire savoir. Bref, c’est presque comme avoir un ado de plus à la maison.
 
Cela me ramène aux propos de Sir Tim Berners-Lee, tout en me rappelant une scène du film Robocop, où le robot-policier ED-209 crible de balles un employé de l’OCP. Une scène dont la violence me fait encore frissonner aujourd’hui…
 
Conclure en disant que les scénarios à la Terminator sont tout à fait chimériques reviendrait à vous mentir. Nous n’en savons rien, et même Tim Berners-Lee – compte tenu des circonstances – a été clair là-dessus. En dépit de toutes les applications pratiques et amusantes qui existent aujourd’hui en matière d’intelligence artificielle, le danger est bien réel selon lui.
 
Et tandis que le Tout-Cannes se pâmait d’admiration devant le morceau de rap exécuté par Pepper – c’est véridique – on apprenait que Watson, le superordinateur d’IBM, avait pour la première fois écrit lui-même un morceau de code.  Ce n’est toutefois pas une raison pour céder à la panique. Maintenant que l’ancienne journaliste flamande Lynn Wesenbeek a investi le monde de l’intelligence artificielle en créant la Fédération belge de robotique, Sarah Connor semble également à deux doigts d’abandonner la fiction pour la réalité.  Pour le plus grand plaisir de James Cameron ?

Archive / CANNES LIONS 2015