Nl
Close

CANNES LIONS 2015

Tom Theys : « 2015, l'année de la femme »

Lundi 29 Juin 2015

Tom Theys : « 2015, l'année de la femme »

Après nous avoir mené en bateau, Tom Theys, Executive Vice President Global Strategy chez FCB Global, nous dit ce qu'il retiendra de cette édition cannoise.
 
 « Mon premier constat en voyant qui a remporté un Lion, c’est que l’égalité entre genres est clairement devenue un sujet brûlant. Cela a peut-être quelque chose à voir avec la remise des premiers Glass Lions, mais cela illustre sans doute surtout une tendance de société. Les femmes étaient d’ailleurs plus présentes que jamais dans les jurys ; elles en présidaient six d'entre eux.
 
De nombreuses marques s’occupent de pertinence sociétale et cela a son impact sur la plupart des Grand Prix - de "#Like a Girl" à "This Girl Can" en passant par la "Red Light App" de Vodafone et même "Gisèle Bündchen" pour Under Armour… Il ne faut pas se demander pourquoi : des études réalisées auprès de la Génération Y ont montré que cette dernière apprécie hautement ce genre de causes plus nobles.
 
Deuxième réflexion : alors que c’était souvent une même campagne qui raflait les GP dans plusieurs catégories comme "Dumb Ways to Die", cette année il s’agit de marques et campagnes différentes. Cela s’explique peut-être par les débats animés qui ont eu lieu au sein de la plupart des jurys concernant la définition exacte de chaque catégorie, avec très souvent un "statement" de la part du président devant servir de ligne directrice pour les jurés pour sélectionner un vainqueur plus "pur" par rapport à la discipline en question.
 
Pour moi, c’est une évolution étrange. Paradoxalement, les campagnes sont de nos jours de plus en plus intégrées dans la pratique, alors que l’on évalue à Cannes chaque composante au sein d’innombrables catégories, un peu comme si l’on choisissait la voiture de l’année en comparant tous les pièces séparément. Cette approche influe aussi sur la façon dont les jurys sont constitués : on retrouve de plus en plus de spécialistes issus de disciplines variées, avec toujours aussi peu de planners, qui sont pourtant les généralistes par excellence. Les Cannes Lions se qualifient de Festival de la Créativité, mais force est de constater qu’il y a de moins en moins de créatifs dans les jurys.
 
Enfin, on remarque clairement l’influence des Américains. Conséquence : l’organisation devient de plus en plus professionnelle, mais en même temps des entreprises comme Microsoft, Facebook et Google sont de plus en plus présentes dans les séminaires et sur La Croisette. Ce qui rend une fête par et pour les Belges à la plage impayable. D’ailleurs, à ce sujet, je trouve que le drink improvisé par les jeunes de 20Something, relayé par MM, est une initiative louable. »

Archive / CANNES LIONS 2015