FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Business to Business Press Awards 2014 : les dossiers primés

Mercredi 5 Novembre 2014


Business to Business Press Awards 2014 : les dossiers primés
Lancés par MM en partenariat avec les associations B2B Press et UPP, les premiers Business to Business Press Awards ont rendu leur verdict. La soirée de gala qui s'est tenue le 4 novembre dernier au Bozar, a réuni quelque 170 personnes. Sur les 64 dossiers inscrits, le jury, composé de 11 représentants des médias, d'agences et d'annonceurs, a retenu 15 lauréats.

Valoriser la presse professionnelle, par Fred Bouchar (MM)
 

Lorsque, avec nos partenaires B2B Press et l’UPP, nous avons eu l'idée de lancer ces premiers Business-to-Business Press Awards, notre motivation était de valoriser cette "long tail" que représentent les magazines professionnels. Un secteur dynamique, fort de quelque 350 titres édités par plus de 150 groupes de presse. Des titres qui informent, éduquent et animent tous ceux qui se passionnent pour leur métier. Des titres qui visent aussi bien les grandes entreprises que les PME. Lesquelles, on le sait, constituent le maillage économique de notre pays. Le rôle de cette presse est donc essentiel de ce point de vue.
 
Du reste, son efficacité est prouvée : la troisième vague (2013) de l'étude dédiée menée par AQRate pour B2B Press, indique notamment que les titres professionnels ont en moyenne 6 lecteurs au numéro. 71% des cadres et dirigeants interrogés, déclarent que les médias B2B sont leur première source d’information pour les nouvelles tendances du marché. Autre enseignement : 90% d'entre eux apprécient la pub ciblée sur leur secteur d’activité.
 
Plus récemment, une étude d’impact menée par les mêmes acteurs sur une campagne ING, atteste l’efficacité de la communication publicitaire dans la presse professionnelle. L’annonce testée concernait un crédit professionnel d'ING et a paru dans 27 magazines B2B sur une période de 11 semaines. Elle a obtenu des scores plus que performants. Que ce soit en termes de souvenir, de reconnaissance et d’attribution correcte à ING (n'hésitez pas à contacter B2B Press, ils se feront un plaisir de vous présenter les résultats de cette étude dans le détail).
 
Malgré tous ces enseignements et ces résultats flatteurs, force est de constater que la presse pro reste largement méconnue et sous-exploitée par le marché publicitaire. Puissent les B2B Press Awards braquer les projecteurs sur son dynamisme, au-delà des trophées qui récompensent 15 dossiers sur les 64 inscrits à cette première édition.
 
Comme le signalait notre ami Arnaud Pitz (BBDO), 15 sur 64, cela fait beaucoup ! Certes. Mais pour cette édition inaugurale, et quitte à essuyer les plâtres, les organisateurs et le jury ont voulu stimuler l’enthousiasme des participants. Et puis, ne boudons notre plaisir : ces premiers awards récompensent tous de belles et courageuses initiatives, dans un contexte difficile pour les magazines, comme chacun le sait.
 
Restent les regrets, les déceptions et, déjà, quelques enseignements pour la suite. Les dossiers de présentation des cases inscrits tout d’abord. Ils manquaient souvent de rigueur dans leur forme et dans leur argumentation. Un point certainement à améliorer en année deux. Autre constat, plus inquiétant, la faiblesse des dossiers dans les catégories digitales. Un paradoxe quand on sait l’importance que les médias B2B doivent accorder à la "consumer journey" de leurs lecteurs. Enfin, là où la presse professionnelle doit très certainement le plus progresser, c'est assurément dans le design de ses produits. Tant il est vrai que ses lecteurs sont des consommateurs comme les autres, sensibles à la qualité des mises en page et à l'ergonomie des plateformes en ligne. Telles sont les principales remarques formulées par le jury de cette première édition.
 
Merci à Géraldine Reinarz (Sodexo), Stephan Salberter (ING), Geert Van Nieuwenborgh (Corelio Printing), Pascal Mageren (Decom), Arnaud Pitz (BBDO), Michel Robert (Robert & Marien), Fabrice Dekerf (Mediafin), Bart Kuypers (MediaSpecs), Luc De Potter (UPP) et Alain Lambrechts (B2B Press) pour leur temps et leur travail à mes côtés. Juger ces 64 dossiers ne fut pas une mince affaire !
 
Merci également à nos partenaires, B2B Press et l'UPP, ainsi qu'aux sponsors de ces premiers Business-to-Business Press Awards : ING, Sodexo, Corelio Printing, Decom et Mediaspecs.  
 
Les dossiers gagnants
 
The Loop (RetailDetail)
Best Innovation/Special Jury Prize

 
La plateforme RetailDetail s’adresse à tous les professionnels du secteur de la distribution et des FMCG. Objectif : les mettre en contact et les informer de l’actualité, des tendances et des évolutions qui touchent leur secteur. Et comme ce secteur se transforme à toute allure en un environnement multicanal, dans lequel online et offline sont étroitement liés, RetailDetail a résolument opté pour un rôle de précurseur et a développé une approche en ligne avec cette ambition.
 
Tout a démarré par une initiative online, qui a ensuite progressivement été élargie au rythme des attentes du secteur. Concrètement, Jorg Snoeck, l’initiateur, lançait voici cinq ans un blog qu’il baptisait RetailDetail.be. Celui-ci est entretemps devenu un site d’information à part entière, en deux langues, qui en est aujourd’hui à près de sept millions de pages vues et qui s’est progressivement étoffé avec la création d’autres versions en Europe. Le succès de la version en ligne, a conduit la direction à la compléter en 2012 par une version print. RetailDetail Magazine paraît sept fois par an à 35.000 exemplaires, distribués via mailings adressés et des displays. Afin d’encore développer le concept, la stratégie prévoit depuis peu le lancement d’un magazine pour chaque segment retail. Le premier, RetailDetail Food (10.000 ex., 7 parutions/an), est consacré aux lancements de produits, aux concepts de magasins innovants, aux dernières tendances et aux analyses qui présentent un intérêt pour les professionnels de la distribution classique, des FMCG et des food services.
 
Outre la publication de contenus, la plateforme s’appuie sur une série d’autres piliers appelés à dynamiser le secteur, comme la Retailbible, éditée chaque année, et des événements comme le congrès Fashion, Real Estate et Omnichannel, le RetailDetail Retailday et la RetailDetail Night.
 
Cerise sur le gâteau, le très récent et innovant projet "The Loop", qui a ouvert ses portes en avril 2014. Il s’agit d’une représentation virtuelle et réelle (oui, les deux à la fois) de la "shopping experience du futur" que l’on peut visiter dans l'immeuble occupé par RetailDetail, situé Ankerrui, à Anvers. Le concept illustre, à l’aide des technologies les plus modernes, le parcours du consommateur sur l’ensemble du trajet de vente et d’achat et l’importance des big data dans ce processus. L’intégralité de la "consumer journey" est passée en revue: du living à la rue, en passant par le supermarché jusqu’à l’Internet. En bref partout et pour plusieurs types de consommateurs, catégories dont la liste s’élargira au fur et à mesure
 
The Loop se veut un lieu d’inspiration tant pour les distributeurs que les annonceurs. A terme, il devrait également jouer un rôle didactique pour les écoles. Jorg Snoeck : « Le projet est né des nombreuses questions auxquelles le secteur de la distribution est confronté ces dernières années. Nous devons y répondre de façon optimale, tout en ne perdant pas de vue que si l’on peut déterminer la position des voiles, ce n’est pas le cas pour la direction du vent. »
 
Data News (Roularta)
Best Integration

 
Data News, la plateforme de Roularta dédiée aux TIC, est récompensée pour son offre intégrée de canaux de communication. « La distinction entre print et numérique n’a plus de sens aujourd’hui », expliquent les auteurs du dossier. « Data News, qui existe dans les deux langues nationales et paraît depuis 35 ans, ne se positionne plus comme un maga- zine, mais comme une plateforme englobant imprimé, formats numériques, site web, e-newsletters, réseaux sociaux, événements et vidéos (Canal Z). »
 
La plateforme s’adresse à la communauté de professionnels des TIC en Belgique, qui compte quelque 160.000 membres. Pour toucher ces personnes, la plateforme a recours à différents canaux. Le plus ancien est la version papier de Data News (20 numéros et trois guides par an). Elle touche 40.900 lecteurs, selon les derniers résultats du CIM. D’autre part, une e-newsletter est envoyée chaque jour à 50.000 personnes. Elle propose un tour de l’actualité des TIC, complété par des infos plus générales. Une fois par mois, elle s’accompagne d’une lettre d’information électronique sur les start-up (40.000 lecteurs) et d’une autre consacrée à l’administration en ligne (16.000 lecteurs). Qui plus est, chaque semaine la rédaction envoie une e-newsletter "datanews.jobs" à quelque 30.000 lecteurs.
 
Toutefois, l’élément central du volet numérique est le site web (en moyenne 25.000 à 35.000 lecteurs par jour et quasi un million de clics par mois). Celui-ci est constamment mis à jour et informe aussi pendant la nuit grâce au travail d’un collaborateur établi aux États-Unis. Au programme : l’actualité, des articles d’opinion, des événements et enquêtes, avec une intégration des réseaux sociaux. Le site est la plateforme pour toute la communication, le soutien des produits imprimés et les solutions numériques. Fait surprenant : les recettes numériques sont aussi élevées que celles générées par l’imprimé.
 
Data News est aussi très actif sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et LinkedIn) et fait régulièrement appel à Canal Z pour des reportages vidéo. Il va sans dire qu’il existe aussi une appli (pour IOS et Android). D’autre part, Data News organise tous les deux mois une enquête auprès de 1.500 à 2.500 personnes sur des thèmes qui intéressent les lecteurs : ces sondages ne permettent pas seulement d’augmenter les revenus, mais fournissent également une foule d’informations sur le monde des TIC en Belgique. Ils renforcent l’implication des lecteurs et, à cet égard, l’intégration entre le site web et l’imprimé est un énorme atout, au point même que la formule a été reprise entre-temps par Trends/Trends Tendances.
 
Pour conclure, disons encore que plusieurs événements prestigieux sont organisés chaque année pour resserrer les liens de la communauté : Data News Awards, Data News CIO of the Year, Data News ICT Women of the Year... Ils attirent tous un grand nombre de participants et sont une belle illustration de la capacité de Data News à élargir considérablement le concept de "total brand".
 
Bouwkroniek Premium (Bouwkroniek)
Best Diversification
 

Depuis 1921, le magazine Bouwkroniek livre un tour d’horizon complet de l’actualité des secteurs de la construction et de la sous-traitance. Chaque semaine, il publie une quarantaine de pages rédactionnelles sur des thèmes actuels, les techniques et matériaux, les adjudications (publiques) et leurs résultats. La bonne santé de la société éditrice se reflète notamment dans la reprise il y a peu de son pendant francophone, La Chronique, dans le but de créer des synergies entre les deux magazines et de couvrir ainsi l’ensemble du monde du bâtiment en Belgique, tant sur le plan rédactionnel que publicitaire.
 
Mais outre sa version papier historique, Bouwkroniek a également joué un rôle pionnier sur Internet. Aujourd’hui, le magazine paraît aussi sous forme de PDF interactif en ligne (en responsive design). Qui plus est, le titre a lancé dès 1996 un site web avec une base de données reprenant toutes les adjudications publiques. Étant donné que celles-ci se sont multipliées ces dernières années, leur gestion est de plus en plus complexe, d’où le souci d’aider les lecteurs et utilisateurs à assurer un suivi performant de leurs adjudications.
 
Pour ce faire, le magazine spécialisé a créé l’année dernière, en plus de ses versions papier et électronique, une plateforme baptisée Bouwkroniek Premium. Entièrement développée en interne, elle remplace l’e-mailing hebdomadaire envoyé autrefois aux utilisateurs avec des annexes en Excel et en PDF. Le nouveau système se base sur le profil créé par chaque utilisateur en indiquant les sources, la région, les codes CPV des adjudications, etc. Grâce à cette classification détaillée, chaque utilisateur reçoit au quotidien ses nouvelles adjudications dans une sorte de « inbox », et peut consulter sur un seul écran clairement structuré toutes les informations utiles sur les adjudications qui l’intéressent : date de publication, emplacement… Ensuite, il peut créer des dossiers pour classer celles-ci en fonction des attentes au sein de sa propre entreprise. Qui plus est, il peut accéder à des informations complémentaires sur les adjudications que Bouwkroniek récolte lui-même (comme les attributions, les décisions des conseils communaux, etc.).
 
Un atout supplémentaire est la garantie de qualité exclusive. Chaque adjudication est relue par deux personnes indépendantes l’une de l’autre et se voit assigner un code déterminé. Si les deux lecteurs attribuent le même code à l’adjudication, celle-ci est directement entrée dans la base de données ; dans le cas contraire, un arbitre intervient pour régler l’attribution correcte. On évite ainsi les erreurs et les professionnels sont certains de ne rater aucune adjudication.
Qui plus est, les utilisateurs reçoivent chaque matin des alertes par e-mail en cas de marchés publics correspondant à leur profil, avec un lien qui leur permet de consulter directement les marchés publics en question sur la plateforme Bouwkroniek Premium.
 
Enfin, toutes les adjudications, tant nouvelles qu’anciennes (jusqu’à douze ans en arrière) sont consultables dans la base de données, ce qui permet aux utilisateurs de suivre et d’analyser leurs concurrents. Il s’agit en outre d’un outil efficace de prospection auprès des fournisseurs, entrepreneurs et sous-traitants.
 
Link2Fleet (MMM Business Media)
Best Relaunch
 

L’activité de MMM Business Media couvre le transport et la logistique, ainsi que le secteur des flottes automobiles. Pour ce dernier, l’éditeur a lancé Fleet & Business en 1987, le premier magazine belge exclusivement dédié aux voitures de société. Ce titre répondait aux attentes des responsables des flottes dans les sociétés pour de l’informations spécialisée, et offrait aux annonceurs un canal de com’ vers ce marché en forte croissance. Dès la fin des années ‘90, Fleet & Business a investi le digital (site web, e-newsletter, tools, etc.). Las, dès 2007, le magazine a encaissé la baisse des investissements pubs. L’éditeur devait repenser son business model.
 
Ce travail de fond a été précédé d’une analyse sur les deux cibles du magazine, lecteurs et annonceurs. Les premiers sont des décisionnaires ; ils attendent de l’info professionnelle directement exploitable. Le magazine doit dès lors évoluer vers des analyses, des solutions web based, des échanges d’expérience, etc. et offrir des formations. Confrontés à des budgets réduits, les seconds doivent concentrer leurs moyens sur les médias qui offrent le meilleur ROI en terme de coût/contact et de lead. En 2013, les revenus de MMM se concentraient encore à 80% sur la pub vs 15% pour l’événementiel et 5% pour le Web (en recul). En outre, ceux issus du marché lecteurs étaient devenus « symboliques ».
 
Le nouveau modèle mis en place cette année vise à rééquilibrer le poids du papier dans le chiffre global et à proposer une plateforme multicanal basée sur un centre d’expertise. A ce niveau, le rôle de la rédaction va évoluer pour se profiler comme un centre de coordination d’un comité d’experts. Le magazine va réduire sa parution, de 10 à six numéros par an, chacun proposant notamment un point sur une problématique donnée. MMM vise la stabilité du chiffre d’affaires print et entend réduire son poids dans l’entreprise, de 80% à 50%. Sur le Web, l’éditeur mise sur le développement d’outils spécifiques et utiles. La newsletter bimensuelle évolue également, proposant chaque mois une version générale et une version thématique. L’objectif étant de faire croître la part du digital à 20%. Même chose pour l’événementiel où l’on table sur un gros événement annuel et des formations, devant chacun peser jusqu’à 10% du chiffre event.
 
MMM va aussi travailler sur une cible élargie. Le lectorat de base était constitué par le Fleet Manager mais d’autres personnes sont impliqués dans le processus de décision pour les véhicules de société : CFO, DG, DHR, Directeur des achats, etc. Dans le même temps, l’éditeur entend opérer de manière plus pointue au travers de produits encore plus ciblés : un guide fiscal pour les responsables financiers, un dossier sur la voiture dans le package salarial pour les DRH, etc. Last but not least, MMM a investi dans ses DB (50.000 contacts qualifiés) au travers d’un partenariat avec Fleet Profile. Autre élément important de la stratégie : le changement de paradigme, d’abonnés à celui de « club lecteur » dont les membres bénéficient de tarifs réduits aux événements et aux formations organisés par le groupe, de publications et dossiers exclusifs, etc.
 
Le tout s’est cristallisé au travers du changement de nom en Link2Fleet qui exprime à la fois l’élargissement de la cible et le contenu revu. Un rebranding qui impacte également le lay out et la corporate identity.
 
Pour l’heure - et on aurait envie de dire, paradoxalement quoique ce constat pourrait s’appliquer à de nombreux autres titres spécialisés -, c’est le magazine papier qui a le plus profité de ces changements avec une progression de 40% du chiffre sur les trois premières éditions, ainsi que, dans une moindre mesure, la newsletter.  
 
Module (Rexel/Decom)
Relaunch

 
Rexel est le numéro un mondial de la distribution de produits et solutions électriques pour les marchés industriel, résidentiel et tertiaire. Cela fait des années que la marque publie un magazine destiné aux clients et prospects professionnels. L’ajout de plus en plus de services aux produits offerts par Rexel a cependant incité le groupe à revoir le positionnement de cette publication. Concrètement, il s’est employé à renouveler la ligne éditoriale et à moderniser le format et la maquette.
 
Par conséquent, Module a abandonné le papier pour se transformer en un e-magazine réalisé au format html, composé d’une couverture et de sept "spreads", chacun remplissant une fonction particulière. Le premier numéro a été envoyé le 20 mai dernier (6.344 Nl et 4.690 Fr) et est encore consultable sur le site web de Rexel. Le taux d’ouverture s’élève à 41 % et le temps moyen de lecture en ligne dépasse les trois minutes.
 
Sur le plan du contenu, la publication Internet continue à informer sur les nouveaux produits, mais propose en outre des conseils, services et expériences, ainsi que des témoignages inspirants. Par ailleurs, elle a gagné en convivialité grâce aux choix pratiques opérés en matière de maquette, aux liens intéressants, aux vidéos passionnantes, sans oublier la possibilité de lire Module sur tous types de supports grâce au responsive design. Le format électronique a également permis de recueillir une foule d’informations sur les lecteurs et d’accroître ainsi l’efficacité du marketing de contenu. Le potentiel interactif s’est aussi nettement amélioré. Bref, cet e-magazine n’a pas seulement gagné en pertinence pour ses lecteurs, mais s’est en outre converti en véritable outil de stratégie marketing.
 
Mobiledoc (RMN)
Best Application

 
Fondé en 1989, Reflexion Medical Network (RMN) est spécialisé dans la communication médicale. Le groupe édite quelque 90 revues et magazines destinés aux médecins généralistes, aux pharmaciens et aux spécialistes, ainsi qu’un large éventail de services (production de content, organisation d’events, etc.). En juin dernier, RMN a lancé Mobiledoc. Cette application gratuite et personnalisable (disponible sur Google Play et sur l’AppStore) offre à ses utilisateurs – professionnels de la santé et étudiants – du contenu scientifique, médical et socio-professionnel, tant national qu’international. En temps réel et en accord avec les centres d’intérêt des utilisateurs.
 
Pratiquement, Mobiledoc filtre les informations parmi les domaines de spécialité et les centres d’intérêt choisis, en puisant dans le contenu de 13 revues médico-scientifiques de RMN ainsi que dans 150 titres internationaux. L’app permet dès lors aux annonceurs de diffuser des publicités ciblées selon la spécialité et/ou les centres d’intérêt des prescripteurs et conseillers santé.
 
La réalisation de Mobiledoc a nécessité 18 mois de développement et la création de trois plateformes : une plateforme de taggage où les articles proposés sont stockés et archivés sur base de mots-clés, une plateforme pub qui classe les pubs associées à une spécialité et/ou un centre d’intérêt déterminé par l’utilisateur et la plateforme de lecture proprement dite. Le produit est soutenu dans les produits de RMN et via le site dédié mobiledoc.be.
 
Depuis son lancement il y a moins de cinq mois, selon RMN, une cinquantaine de nouveaux abonnés par semaine utilisent cet app pour un total dépassant déjà les 1.000 professionnels de la santé.
 
Gondola
Best Cover & Best Print Editorial
 

Gondola, le magazine de la distribution, revendique 10.500 abonnés dont 75% sont des professionnels du retail, le solde étant composé de DG, marketers, sales, etc. chez les producteurs fast moving et leurs fournisseurs. Selon Christophe Sancy, Rédacteur en chef de Gondola, « le défi rédactionnel est de proposer à ces lecteurs un contenu détaillé et exclusif, tout en couvrant de façon équilibrée les centres d’intérêt respectifs ».
 
Les deux prix décernés à Gondola se rapportent au numéro de juin dernier, et sont liés au plan de restructuration annoncé à l’époque par Delhaize. Un événement très médiatisé, on s’en souvient. « Les lecteurs d’un mensuel B2B centré sur la grande distribution attendent de celui-ci qu’il livre, si pas une opinion, tout au moins une perspective différente de celle qu’ils ont pu découvrir dans les quotidiens », ajoute Sancy. « La conviction de la rédaction est que le malaise est général dans la distribution. L’édito semble le lieu le plus approprié pour l’exprimer. » La prose de Sancy est publiée sur une double page, exceptionnellement, et imprimée sur une image de fond représentant de lourds nuages. Le procédé permettant de « dramatiser visuellement » le sujet évoqué, selon le Rédac’chef.
 
La cover illustre littéralement le malaise chez Delhaize. Gondola joue la carte de la photo de presse : le cliché de Sylvie Van den Eynde et Denis Knoops, respectivement Senior VP HR & OD et CEO de Delhaize Belgium, a été pris lors de leur conférence de presse. « Très vite, cette photo s’est imposée, tant elle résumait avec force l’ambiance lourde de ces premiers jours de crise », se souvient Sancy. « C’est à partir d’elle que le dosser rédactionnel s’est construit, en évoquant le spectacle d’une conférence de presse sur laquelle planait un profond malaise. » La photo est signée Pablo Thys, AD et photographe de Gondola.
 
Food’s (Gondola)
Best Lay Out

 
Lancé à l’été 2013 par l’équipe du magazine de la grande distribution Gondola, et comme son nom l’indique, ce spin-off trimestriel évoque les tendances et actualités alimentaires. Le titre revendique 10.000 lecteurs. Dès le départ, ses concepteurs ont voulu doter le magazine d’un tone of voice et d’une maquette qui tranchent résolument avec la plupart des titres de la presse professionnelle, réputée à juste titre austère dans sa forme. Avec cette volonté d’apporter aux lecteurs une expérience de lecture proche des magazines lifestyle B2C.
 
Conçue à l’interne (en 20 jours, nous précise-t-on), la maquette de Food’s a opté pour un format plus petit que celui de Gondola, en conservant le papier mat classieux et le dos carré de son grand frère. Le mot d’ordre : inspirer, surprendre, se permettre audace et fantaisie, varier les mises en page en osant des ruptures franches, etc. Le tout vise à apporter de la surprise et de la modernité. Toute l’iconographie est également assurée en interne. On pointera encore le parti-pris de la Une : « un pot pourri volontairement un peu anarchique » avec une baseline qui change à chaque numéro, en fonction du thème illustré en cover.
 
Une enquête en ligne menée à la sortie des deux premiers numéros de Food’s (350 réponses) a permis de pointer les cinq qualificatifs les plus cités au niveau de sa perception visuelle : séduisant, contemporain, agréable, surprenant et sympathique. 
 
MM e-News (Media Marketing)
Best Digital Newsletter

 
Media Marketing propose un ensemble de supports d'information et d'outils professionnels on- et off-line à destination du marché marcom (annonceurs, publicitaires, médias, etc.). Lors du relancement de Media Marketing en 2013, l'une des premières tâches de la rédaction a été une réflexion de fond sur la "reading journey" de ses lecteurs et de son offre produits. Celle-ci s'articule désormais autour d'un magazine trimestriel référent, envisagé comme un "collector" proposant des dossiers et des enquêtes autour de sujets de fond ; d'un hebdo, synthèse de l'actualité de la semaine, avec une mise en perspective de certains sujets au travers d'interviews, de cases studies, de zoom sur des études; et enfin, d'une e-newsletter quotidienne, axée principalement sur l'actualité "chaude" du secteur marcom et agrémentée d'insights, études, créations, etc. belges et internationaux. Le tout ergonomiquement agrémenté de nombreuses vidéos et conçu pour une lecture "rapide".
 
Envoyée chaque jour à 4h du matin à plus de 3.000 abonnés (envoi opt-in) et créditée d'un taux d'ouverture de 40% (Viral Index: +200%), en moins d'un an, MM e-News est devenue l'une des piliers de l'offre produits Media Marketing, plébiscitée par toute la communauté MM au même titre que le magazine MM Quarterly. Véritable rendez-vous matinal ("au saut du lit", le peak de lecture étant réalisé entre 5h-9h), sa lecture (responsive design) percole sur tous les devices.
 
Une étude d'appréciation sur les produits MM menées en avril dernier par Egérie Research indique que MM e-News est très appréciée et consultée quasi chaque matin pour se tenir à jour et garder l’œil sur les possibilités de business development ; beaucoup de thèmes sont partagés/ forwardés. Son look fonctionnel plait : une lecture simple, facile, sans chichis - lire la newsletter peut être une distraction ou la première tache de la journée. Son contenu est qualifié de pertinent et à jour : un bon mix entre « roddelkrant » et informations business. Les sondés évoquent notamment une complémentarité perçue avec les news persos LinkedIn : paraître dans la newsletter MM, au vu de tous, est le gage de son « statut » dans la corporation.
 
MM Quarterly - Digital Mums : Wonder Women et PRA 3.0 (Media Marketing)
Best Report
 

Le dossier Digital Mums a été publié dans le magazine trimestriel de Media Marketing et sur son site freemium mm.be ; il a également servi de point de départ au work shop GiveMeMore sur le même sujet, organisé par MM au Bozar en septembre dernier.
 
L'idée du sujet est née d'une discussion avec les instituts Egérie Research et AQ Rate, qui ont proposé à la rédaction de MM la présentation exclusive de leur étude Digital Mums. Présentée comme une première en Belgique, cette étude s'attachait à analyser le profil des jeunes mères, issues de la Génération Y, leurs habitudes de consommation, leur relation aux marques, etc.
Griet Byl, Deputy Chief Editor de MM, est partie de cette opportunité pour développer un contenu exclusif autour de la question.
 
Dans un premier temps, elle a réuni les différents partenaires de l'étude pour une table ronde. Soit des marketers de Delhaize, Mobistar, ING, Nestlé et RTL. L'objectif était double : d'une part, épingler les principaux enseignements de l'enquête et d'autre part, baliser les interventions du GiveMeMore proprement dit. Par la suite, la rédactrice a épinglé deux thématiques majeures issues de cette étude : la relation aux médias qu'entretiennent ces Digital Mums ainsi que leurs préoccupations liées à la santé et, partant, l'incidence que ces comportements peuvent avoir en terme de marketing. Le tout a été publié sous le titre "Wonder Women et PRA 3.0".
 
Horeca Revue (Evolution Media Group)
Best Article

 
Le mensuel Horeca Revue, sous titré la "revue professionnelle pour Horeca" et édité par Evolution Media Group, a publié en avril dernier, un article consacré aux intentions des politiques à l'égard du monde de l'horeca. Ou plutôt deux articles (très) différents sur le même sujet, tous deux sortis à la veille des élections. L'un écrit par Peter Van Oyen pour l'édition flamande du titre et l'autre par Robert Petit pour l'édition francophone.
 
Tous deux interrogeaient les principaux partis sur les grandes questions qui agitent le secteur horeca comme l'abaissement de la TVA, l'utilisation de la caisse électronique, l'interdiction de fumeur, etc. Autant de sujets très pointus, rarement évoqués dans le détail dans la presse B2C et pour le coup, assortis de commentaires (forcément) "engagés" de la rédaction d'Horeca Revue.
 
Data News (Roularta)
Best Digital Edito

 
‘Quoi de neuf, Doc’, c’est le titre de l’édito gagnant dans la catégorie Digital. Il est signé par le Rédacteur en chef Luc Blyaert et est paru fin avril dans la version digitale de Data News, la plateforme, au sens large, de Roularta dédiée aux contenus IT et qui englobe le print, le digital, le site internet, des newsletters, les médias sociaux, des événements et la vidéo (KanaalZ).
 
C’est l’émotion suscitée par la remise en question de la prime allouée aux médecins généralistes pour l’usage de l’ordinateur et de l’informatique (qui s’élève à plus de 800 euros) qui est à l’origine de la rédaction de cette prise de position. Celle-ci a généré de nombreuses réactions de la part de médecins et d’autres travailleurs du secteur de la santé – de Belgique et d’ailleurs -, indignés du fait que l’auteur ait abordé cette problématique. L’éditorial résumait aussi très efficacement la situation, posait une série de questions très pertinentes et était en outre critique et rédigé avec finesse.
 
Pour information, les subsides informatiques des médecins généralistes seront dorénavant basés sur l’utilisation des applications digitales, et ne seront plus attribués sous forme d’une prime unique.
 
Sparkle (bpost)
Best Free B2B Magazine

 
A l'ère du numérique, comment raviver l'intérêt des professionnels marcom envers le bon vieux courrier papier ? C'est la question qui taraudait bpost, et surtout le défi qu'il souhaitait à tout prix relever. Son point de vue était parfaitement clair : « Tout le monde cherche à tirer le maximum du Web et des médias sociaux. C'est compréhensible, mais les canaux "classiques" ont encore un rôle important à jouer. Associé à d'autres points de contact, le courrier peut fournir d'incroyables résultats. Il permet souvent d'accroître l'efficacité de la communication numérique. bpost entend expliquer comment aux agences et aux annonceurs. »
 
Ainsi est né Sparkle, un nouveau magazine qui paraît deux fois par an et que ses créateurs présentent, à juste titre, comme en témoigne la récompense décernée par le jury de ces premiers B2B Press Award de l'histoire, comme « un équilibre parfait de visions inspirantes, de cas concrets, d'avis et de savoir-faire pratique ». Ajoutez à cela les caractères chaleureux et personnel propres au média, ce qui a l'avantage non négligeable de resserrer les liens entre l'expéditeur et le lecteur, en tout cas beaucoup plus qu'un courriel ou qu'un statut sur un réseau social, et vous obtenez la réponse parfaite à la question posée en entrée.
 
Pour preuve cette fois, les résultats d'une enquête menée dans la foulée de l'envoi de 5.000 exemplaires (3.000 Nl et 2.000 Fr) du premier numéro de Sparkle, le 19 juin dernier. Vous souvenez-vous avoir reçu un magazine titré "Sparkle" ? Oui, pour 57% des répondants. Avez-vous lu le contenu ? Affirmatif, pour 71% des sondés. Enfin, avez-vous retenu la ligne éditoriale de ce premier numéro ? Oui à nouveau, pour 53% des personnes qui l'avaient lu…
 
En conclusion, Sparkle est une réussite totale parce qu'il a permis à bpost d'atteindre ses objectifs, et ce à quatre niveaux : en inspirant le public cible avec des idées novatrices, des nouveautés et des cas concrets ; en soulignant le rôle des points de contact en communication et en particulier celui de la boîte-aux-lettres pour répondre aux défis du marketing d'aujourd'hui (image building, acquisition & relationship development) ; en sensibilisant également le public cible avec les meilleures pratiques et les techniques nouvelles et/ou efficaces ; et enfin, last but not least, en partageant la vision d'experts.

En un mot : sparkling ! A l’image du splendide lay out et design de ce magazine signé Cypres.
 
Humo (Sanoma)
Best B2B Communication

 
Humo est une marque forte, mais elle a vu, pour diverses raisons, sa réputation quelque peu s'éroder ces dernières années. En outre, durant cette même période, le caractère spécifique du titre a été trop peu mis en avant, plus précisément en B2B. Ce qui a conduit les animateurs du magazine à mettre Humo en valeur auprès de cette cible d’une manière tout-à-fait originale.
 
L'idée était de lancer une édition spéciale de Humo destinée au secteur de la publicité. Ce numéro collector a été conçu comme un véritable magazine, sur le même modèle et avec le même "tone of voice" que Humo, et proposant une combinaison équilibrée de contenus entre annonceurs, agences de publicité et agences médias. Elément original pour la presse professionnelle, l’accent était mis davantage sur l’aspect humain ("It's a people business") que sur l'approche business proprement dite.
 
Le numéro a été distribué par envoi postal sous blister transparent, accompagné d’une lettre personnalisée au lay-out Humo bien reconnaissable et agrémentée de dessins humoristiques, d’une reproduction de la couverture, et de la mention intrigante et légèrement ironique "Speciaal voor U". Outre les 1.500 envois adressés, la publication a également été distribuée en one-to-one. Soit un tirage total de 2000 exemplaires. Résultat: le Spécial Humo a été effectivement lu et l’équipe s’est fréquemment vu demander quand paraîtrait la prochaine édition.
 
 
 
 
 
 
 
 

Un projet marketing en tête ? Rechercher une agence


ARCHIVE / AWARDS

JOBS


INTERVIEW

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux



DOSSIER  



Plus d'écrans, plus d'opportunités ?  


Le nombre d’écrans dont nous disposons pour consommer du média a augmenté de manière exponentielle. A la lumière des enseignements du récent Media Vision Day du GRP, dédié à cette thématique, nous...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


High (Ad) Tech  


Retour sur le dernier Festival de Cannes, qui s’est achevée sur un constat : le rôle prépondérant joué par les entreprises technologiques. En témoigne le succès croissant des Innovation Lions.

en savoir plus

Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Google DNI : Une offensive de charme de plus de 150 millions d'euros  


Jusqu’au 11 juillet, les éditeurs peuvent de nouveau déposer un dossier auprès de Google en vue d’obtenir une aide financière pour leurs projets innovants. C’est en effet pendant cette période...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier