FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Jo Steyaert (Indiville): « L'étude de marché doit être davantage qu'une simple écoute »

Mardi 21 Octobre 2014


Jo Steyaert (Indiville): « L'étude de marché doit être davantage qu'une simple écoute »
Le petit monde des instituts d’étude de marché compte un nouvel acteur : Indiville, un collectif de six membres, spécialisé dans l’étude qualitative sur les gens, la société et la politique. Jo Steyaert, l'un des six fondateurs, nous en dit plus.
 
Le marché avait-il besoin d’un institut d’étude supplémentaire ?
 
Jo Steyaert : Nous en sommes convaincus. Aujourd’hui, l’étude de marché se réduit très souvent à une collecte massive de chiffres, sans qu’une quelconque forme d’avis ou d’interaction y soit assortie. Une approche qui suffit peut-être dans le cadre de campagnes test, mais pas pour des thèmes sociétaux plus larges comme l’enseignement, l’entreprise, la mobilité, l’environnement, les pensions, le bien-être, l’habitat... Ce sont les sujets que nous voulons traiter, au service des pouvoirs publics, des entreprises et des associations à but non lucratif, en nous appuyant sur une structure d’entreprise innovante. Celle-ci est en effet assez inhabituelle. Indiville n’est ni une SPRL ni une SA, mais bien une société coopérative.
 
Qui en sont les membres ?
 
Notre collectif réunit six spécialistes chevronnés, qui cumulent ensemble une importante expérience en matière de mesure, d’analyse et de rapports. Chacun dispose d’une expertise spécifique. Jo (Steyaert, ndlr) peut s’appuyer sur un solide parcours dans la recherche pour les pouvoirs publics, grâce à son travail pour iVox et Indigov ; Wim Marneffe est enseignant et lié à l’université d’Hasselt ; Wouter Samyn (ex InSites Consulting et Indigov) est le spécialiste du marketing et de la communication, il est celui qui assure les présentations, en images et en paroles ; Colin Sanders est spécialisé dans l’analyse statistique de haut niveau et comme il le dit lui-même, il aime tous les chiffres « entre un et neuf ». Et enfin, Jurgen Minnebo qui a travaillé entre autres pour la VRT, la VMMa et Telenet, et moi-même via mon expérience auprès de WPG et IP Plurimedia, représentons le lien avec les médias.
 
En quoi votre approche est-elle tellement différente ?
 
L’étude de marché doit être davantage qu’une simple écoute. Nous voulons élargir nos rôles, réfléchir au pourquoi des choses. En même temps, nous voulons que les résultats des études que nous réalisons puissent être à l’origine d’évolutions et d’améliorations effectives. Pas seulement pour nos clients, mais plus largement au niveau de la société. Nous partons donc d’une approche participative, et pas de la traditionnelle méthode ‘top down’. Cet engagement n’est pas une promesse creuse, mais bien l’ADN d’Indiville. C’est d’ailleurs cette passion, cette volonté de faire partager nos connaissances, qui lie les membres d’Indiville. En outre, nous voulons également activement réfléchir à la mesure et à l’étude de marché du futur, toujours en nous focalisant sur le contenu et l’analyse approfondie, via des avis qui ne sont pas motivés principalement par la recherche du gain ou les économies d’échelle.
 
Quels sont les projets qui vous mobilisent en ce moment ?
 

Nous travaillons actuellement via un contrat-cadre pour le gouvernement fédéral, l’objectif étant d’aider à la simplification administrative et de permettre au gouvernement d’œuvrer plus efficacement en matière d’e-invoicing. Pour l’Europe, nous travaillons à une série de projets relatifs au suivi de l’e-government. Pour De Lijn, nous menons une étude de satisfaction auprès du personnel, qui doit aboutir à une série de recommandations stratégiques sur le plan des RH. Nous venons également de terminer une étude pour Limburg.net qui doit permettre d’obtenir une meilleure perception de l’attitude de l’habitant à l’égard des déchets ménagers et du coût estimé de ces déchets. Et pour le reste, nous avons introduit une série de dossiers… wait and see donc.
 
 
 

Un projet marketing en tête ? Rechercher une agence


ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH

JOBS


INTERVIEW

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux



DOSSIER  



Plus d'écrans, plus d'opportunités ?  


Le nombre d’écrans dont nous disposons pour consommer du média a augmenté de manière exponentielle. A la lumière des enseignements du récent Media Vision Day du GRP, dédié à cette thématique, nous...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


High (Ad) Tech  


Retour sur le dernier Festival de Cannes, qui s’est achevée sur un constat : le rôle prépondérant joué par les entreprises technologiques. En témoigne le succès croissant des Innovation Lions.

en savoir plus

Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Google DNI : Une offensive de charme de plus de 150 millions d'euros  


Jusqu’au 11 juillet, les éditeurs peuvent de nouveau déposer un dossier auprès de Google en vue d’obtenir une aide financière pour leurs projets innovants. C’est en effet pendant cette période...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier