FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Créer avec une capacité d'attention limitée, par Tim Driesen

Lundi 22 Septembre 2014


Créer avec une capacité d'attention limitée, par Tim Driesen
J’aimerais vous dire un mot sur la capacité́ d’attention limitée ou “short attention span”. Du moins, si vous n’avez pas encore décroché́ entre-temps. Car, dans ce bref intervalle, vous aurez peut-être reçu trois messages WhatsApp et quelqu’un aura essayé de capter votre attention sur Twitter, Facebook, Instagram et Snapchat. Reconnaissons-le : nous avons de plus en plus de mal à rester concentrés, et la technologie est en grande partie responsable de cette évolution. Est-ce une bonne chose ou allons-nous le regretter amèrement d’ici cinq ans ? L’avenir le dira, mais c’est la nouvelle réalité́ à laquelle il faut se confronter.

J’ai la “chance” de posséder une expérience pratique de 33 ans dans le domaine. Toute personne ayant eu pour défi de me donner cours ou de collaborer avec moi pourra vous le confirmer : ma capacité́ d’attention est limitée, très limitée. Toutefois, je me suis efforcé de convertir ce point faible en point fort. Et si vous avez déjà̀ eu du mal à vous concentrer sur mon introduction, continuez de grâce à lire cet article, car il vous concerne. Et ce, pour deux raisons : tout d’abord, vous comprenez mieux que quiconque en quoi consiste la faible capacité́ d’attention des jeunes d’aujourd’hui et ce qu’il faut faire pour capter et retenir leur attention. C’est particulièrement précieux. Ensuite, vous êtes en mesure de concevoir des idées géniales, à condition de faire bon usage de vos pics d’attention, qui sont beaucoup plus efficaces que la Rilatine !

Comment gérer sa capacité d’attention limitée ? Je vais essayer - tiens, un moustique ! - de vous donner quelques tuyaux :

• Ne travaillez jamais sur un seul briefing à la fois. Il est important de varier les plaisirs. Et si vous n’avez qu’un seul projet, décomposez votre briefing en plusieurs sous-briefings et travaillez-y en alternance.

• Ne travaillez jamais près d’une fenêtre, surtout si celle-ci est ouverte. Même un simple arbre qui se balance dans le vent peut se transformer en un long-métrage captivant.

• Ne vous leurrez pas en pensant que vous pourrez réfléchir calmement dans un Starbucks. Optez pour les plats à emporter.

• Choisissez un lieu de travail où rien ne peut vous distraire. Même si le temps est resplendissant, enfermez-vous dans le cachot le plus obscur.

• Prenez des pauses “social media” (d’accord, cela peut sembler bizarre quand on travaille dans un cachot). Soyez sans crainte : passer dix minutes par heure sur les réseaux sociaux suffit pour rester au courant. N’omettez pas ces pauses et bannissez tout sen- timent de culpabilité : se détendre est tout aussi important que se concentrer.

• Faites quelque chose de tout à fait différent. C’est difficile à expliquer aux gens normaux, mais vous aurez parfois les idées beaucoup plus claires en regardant un film, en lançant une balle contre un mur ou en faisant des pompes. Essayez donc !

• Notez la moindre idée. Ce n’est pas parce qu’une idée vous ennuie déjà qu’elle n’a pas de valeur.

• Choisissez le moment qui vous convient le mieux. Il y a de fortes chances que ce soit en dehors des heures de bureau. Levez-vous ou allez vous coucher à quatre heures du matin. Combiner les deux est moins recommandé. 

• Vous êtes le plus productif pendant la soirée qui précède la présentation, mais ce n’est peut-être pas le cas de vos collègues. Notez de fausses deadlines dans votre agenda pour être prêt bien à temps sans vous en rendre compte.

Que l’on vous ait autrefois accolé ou non l’étiquette d’hyperactif, vous bénéficiez d’un avantage certain aujourd’hui. En effet, l’Internet incite toute une génération de jeunes à utiliser leur cerveau autrement. Les souvenirs sont devenus des hyperliens vers des informations en ligne à activer à l’aide de mots-clés et d’URL. Autrement dit, plus votre cerveau est capable de traiter des bribes d’information, plus vous pourrez faire appel à votre mémoire numérique externe. Bonne chance !

Tim Driesen
Creative Director, Famous Brussels



ARCHIVE / CREATIONS

JOBS


INTERVIEW

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  



DOSSIER  



Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les sociétés d'audit à la conquête de la pub   


Ces dernières années, les Big Five n’hésitent pas à ouvrir leur bourse pour racheter toutes sortes d’agences digitales, créatives et de design de services sur les grands marchés. Les Deloitte...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier