FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Over the Top : la menace fantôme

Dimanche 20 Octobre 2013


Over the Top : la menace fantôme
L’Over The Top est en train de bousculer les modèles économiques de la diffusion de programmes audiovisuels. Le concept se définit comme une position stratégique dans la ''chaîne de valeur'' qui consiste à utiliser des infrastructures développées par d'autres pour offrir un service. L’OTT est principalement associé à la diffusion par Internet de flux vidéo et permet à un acteur via la mise en place d’un protocole supplémentaire, d’utiliser les ressources de l’Internet classiques. Parmi ces acteurs, on retrouve les grands du Web - Google, Apple, Microsoft… Avec l’émergence des téléviseurs connectés, cette stratégie s’oppose aux opérateurs télécoms qui craignent d'être relégués au rang de simples fournisseurs de connectivité ; certains disent même que c'est inéluctable. Les chaînes TV se voient menacées d'une autre manière : si leurs programmes sont accessibles sur Internet en libre choix, pourquoi les regarder en direct, sauf pour quelques rares grands évènements fédérateurs ? Pourquoi ne pas aller au bout de la délinéarisation ? Pourquoi les producteurs ne valoriseraient-ils pas directement leurs catalogues sur Internet ou via les App Stores des grands acteurs ? Sans parler des fabricants de smart TV, qui se rêvent aussi en gestionnaires d'App Stores.
 
Netflix rebat les cartes de la SVOD
 
Quand on parle de l’OTT, on évoque souvent Netflix, cet ancien loueur de DVD par voie postale qui propose désormais un vaste catalogue de films et séries en SVOD (Subscription Video On Demand). Aujourd'hui, Netflix va plus loin, produit et diffuse directement ses propres séries exclusives, sans passer par les réseaux câblés. L'an dernier, Netflix a cartonné avec ''House of Cards'', la série de David Fincher, balançant d'un coup sur le Net les 13 épisodes de la première saison à la location. Aujourd'hui, Netflix récidive avec ''Hemlock Grove'', là aussi 13 épisodes d'un coup, en attendant de reprendre à son compte une nouvelle saison de la série culte  ''Arrested Development'', que la Fox a lâchée. En misant sur ce genre de produits qualitatifs exclusifs, diffusés différemment que sur les réseaux de télévision classiques, Netflix s’est offert une nouvelle jeunesse et renoue avec les bénéfices. Aujourd'hui, Netflix, c'est presque 28 millions d'utilisateurs payants, presque autant que HBO, qui ont consommé plus de quatre milliards d'heures de SVOD au cours des trois premiers mois de l'année ! Fort de cette stratégie qui remet à plat les codes de la production et de la  programmation, son CEO Reed Hastings espère franchir le cap des 30 millions d’abonnés aux USA. Mieux, il ambitionne de recruter entre 60 et 90 millions d’abonnés dans le monde dans les prochaines années (le siège européen de Netflix est basé au Luxembourg). Mais d'autres acteurs et non des moindres, comme Apple ou Amazon, sont à l'affût. La bataille de l'OTT ne fait que commencer, on vous le dit. 



ARCHIVE / INTELLIGENCE - INNOVATION

JOBS


INTERVIEW

Miguel Aguza (Ikea) : « Investir dans la qualité apporte une autre dimension à une production audiovisuelle »

Miguel Aguza (Ikea) : « Investir dans la qualité apporte une autre dimension à une production audiovisuelle »



DOSSIER  



Data & Privacy : Comment se préparer au GDPR  


Si vous n’avez pas encore entendu parler du GDPR, c’est que vous vivez sur une autre planète. La nouvelle législation européenne sur la protection de la vie privée aura des implications profondes...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Pitches et matchmakers : It takes two to tango  


De nos jours, les départements marketing font face à trois grands défis : la réduction de leurs effectifs, la multiplication des spécialisations et la nécessité absolue d’intégration. Pas étonnant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


ACC Profitability Survey : les agences se portent un peu mieux  


261,4 millions d’euros. C’est le revenu total des 74 agences qui ont participé à l’enquête de l’ACC. Comme chaque année, l’association des agences a questionné ses membres sur leurs résultats...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier