FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Etude Radio avril-juin 2013: tout le monde gagne... ou presque

Samedi 19 Octobre 2013


Les résultats de la deuxième vague Radio 2013, dont le terrain s’est déroulé du 1er avril au 23 juin, sont disponibles (depuis le 22/8). Côté francophone, les radios de RTL continuent de se disputer la première place, avec cette fois Bel RTL qui ravit la place de leader à Radio Contact, tandis que le service public conforte une confortable part de marché cumulée de 33%. Bel RTL gagne donc 1,1% en part d’audience, à 16,8%, devant la radio au dauphin qui en perd 1,3%, à 14,6%. Les deux radios de la RTL House se targuent de toucher chacune plus d’un million d’auditeurs francophones chaque semaine. En troisième position, et à nouveau en progression, on retrouve VivaCité qui gagne 0,7 point, à 13,6%. Les autres radios RTBF restent stables : 8,3% de part d’audience pour Classic 21, 6,8% pour La Première et 2,5% pour Pure FM ; Musiq3 progresse légèrement, à 1,8%. Commentaire de Francis Goffin, Directeur des radios RTBF : « cette grande stabilité indique que la moyenne des audiences de cette dernière saison 2012-2013 est véritablement représentative - au-delà des variations statistiques qui peuvent apparaître vague par vague dans les sondages de l’étude CIM radio - du poids que pèse actuellement la RTBF dans le paysage francophone, soit près du tiers de l’audience. » Derrière le trio de tête, on retrouve la ‘‘famille’’ Nostalgie/NRJ. La première progresse de 0,4%, à 11,2%, alors que dans le même temps, la radio à la panthère gagne plus de deux points d’audience, à 8,6%. « Un score jamais atteint en 20 ans », dit-on chez NRJ, leader sur les 12-34. En bas du classement, Sud Radio descend sous le pourcent de part d’audience (0,8%) et Twizz ne bouge pour ainsi dire pas (0,4%).

Q-music et StuBru au coude à coude derrière Radio 2

En Flandre, pas de grand changement à signaler. Le top 3 reste dominé par Radio 2, qui recule un peu, à 29,7%, tandis que Q-music et Studio Brussel progressent légèrement. La première radio de la VMMa gagne un point, à 14%. De son côté, StuBru efface sa perte de la première vague 2013 et gagne 1,5 point, à 13,4% MMN progresse elle aussi, dans les mêmes proportions, à 9,9%. A l’instar de sa grande sœur, Radio 1 perd son précédent gain (-1,9%) et se positionne sixième du paysage radio flamand, derrière JOEfm qui reste stable à 7,3%. Ensemble, et en ajoutant Klara (2%), les radios publiques totalisent plus de 61% de part d’audience ! A noter encore, Nostalgie qui décroche, à 5,4%.

De l’incidence des carnets web

Au total, 8.087 interviews ont été réalisées par GfK pour 5.284 carnets renvoyés. François Chaudoir (Space), président de la CT CIM Radio, pointe une légère baisse du retour des carnets en Wallonie et en Flandre, contrairement à Bruxelles, en légère hausse. « Bruxelles connaît cependant un certain recul du nombre de carnets remplis via Web, tandis que les deux autres régions restent au même niveau », ajoute François Chaudoir.
Ces carnets web sont en effet retombés à 22,4% (vs 25% lors de la vague précédente). Le CIM précise que le profil des individus ayant répondu via le Web diffère significativement des autres, « surtout pour la dimension ‘‘âge’’. Est-lié aux ‘‘incentives’’ propres à ce mode de réponse (des chèques cadeaux de 100 euros et, pour les 12-24, une chance de remporter un iPhone ou un iPad), toujours est-il que les carnets web séduisent plus largement les jeunes et les jeunes adultes : 28,3% vs 13,2% pour les carnets postaux pour les 12-24 ; 21% vs 10,6% pour les 25-34 ; 21,8% vs 13,1% pour les 35-44. A l’inverse des 45-54, des 55-64 et des 64+ qui plébiscitent davantage le postal. De même, les hommes sont plus attirés par le Web (53,2% vs 46,3% - les pourcentages sont inversés pour les femmes), de même que les Néerlandophones (67,2% vs 49%) alors que les francophones restent majoritairement print (51% vs 32,8%).



ARCHIVE / INTELLIGENCE - DATA PLACE

JOBS


INTERVIEW

Sofie Rutgeerts (Medialaan) à propos de l'Ad Impact Model

Sofie Rutgeerts (Medialaan) à propos de l'Ad Impact Model



DOSSIER  



Jyske Bank TV ou le mariage insolite entre une banque et un média  


En 2008, une banque danoise décidait de lancer sa propre chaîne de télévision pour produire au quotidien des informations écofi. Aujourd’hui, Jyske Bank TV est devenue un cas d’école. 

Avant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier