FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Encodez votre e-mail ci-après et recevez un lien pour créer votre mot de passe.


Envoyer votre mot de passe
close

Seen from Space : Quid des lecteurs web exclusifs ?

Vendredi 12 Octobre 2018


Seen from Space : Quid des lecteurs web exclusifs ?
Nous l’avons déjà écrit ici : les métriques officielles de l’étude d’audience presse (CIM NRS) sont loin d’être idéales, et les chiffres qui en résultent sont parfois difficiles à interpréter. Sur base des métriques existantes, on peut notamment calculer la proportion des lecteurs exclusifs web d’une marque média. Donc ceux qui la lisent exclusivement via le site (on parle bien ici d’une consultation dynamique du site par opposition à la lecture d’une réplique digitale statique du titre de type pdf).

Si l’on fait l’exercice pour les quotidiens, on peut être surpris par l’évolution de cette proportion d’exclusifs web entre les deux vagues publiées (17/18 vs 16/17). Ainsi, voir la presque totalité des "quality papers" (à l’exception du Soir) reculer nettement sur ce critère en étonnera plus d’un. C’est notamment assez peu en ligne avec les trends observés en termes de diffusion authentifiée (même si les calendriers des deux publications ne sont pas synchrones), ou de trafic dans le CIM Internet.

L’objet n’est pas ici de dire que ces chiffres sont faux, mais bien qu’ils sont surprenants, et invérifiables. Ils sont le fruit d’un mode d’interrogation exclusivement déclaratif et complexe. Dans de nombreux pays, on interroge les répondants sur les plateformes qu'ils fréquentent. Chez nous entre sites web, app et éditions numériques, on interroge les répondants sur des contenus aux contours finalement assez flous : le risque de confusion y est réel. Mais il est assez symptomatique d’observer que ce sont les titres dont la diffusion est (relativement) faible mais la part de digital élevée, qui sont impactés négativement. Est-ce que ces titres seraient arrivés à un plafond ? L’importance des variations ne plaide pas vraiment en ce sens. L’hypothèse la plus optimiste serait le retour - au moins occasionnel - de certains lecteurs au papier, mais c'est invérifiable dans l’état actuel de l’étude.  



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH






INTERVIEW

An Caers (Medialaan) : « La technologie nous aidera à diffuser nos histoires sur un nombre toujours plus grand de plateformes »

An Caers (Medialaan) : « La technologie nous aidera à diffuser nos histoires sur un nombre toujours plus grand de plateformes »



DOSSIER  



BTOB Awards 2018 : Les campagnes en or et la marque média de l'année  


Le grand vainqueur de l'édition 2018 des BTOB Awards est LDV United qui remporte trois Gold sur les quatre décernés, et un Silver avec ses campagnes "Dare to sponsor" pour Special Olympics et...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2018 : les campagnes en or  


Parmi les 133 campagnes inscrites à l'édition 2018 des Mixx Awards de BAM, les jurys présidés par Christine Jean (AG), Sonja Klein (OMG), Wim Decraene (Frucon) et Alex Thoré (Magis.company) ont...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Re-evaluating Media : de l'impact perçu et réel des médias  


Au début de cette année, Radiocenter, l’organisme de marketing des stations britanniques qui promeut la radio en tant que média commercial, a chargé Ebiquity d'étudier les rapports de force des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier