FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Bart Decoster et Emmanuel Denis: It takes two to Tango

Vendredi 4 Avril 2014


Bart Decoster et Emmanuel Denis: It takes two to Tango
Après Perfect Game et Perfect Style, lancés en septembre dernier, Mediahuis et IPM étrennent une nouvelle offre commune. Tango reprendra tous les médias print et digitaux des deux groupes, en ce compris les supports des Editions de l’Avenir. Bart Decoster et Emmanuel Denis, respectivement Corporate Director chez Mediahuis Connect et Sales Advertising Director chez IPM Advertising, reviennent sur cette offre et, plus largement, sur le nouvel axe Nord/Sud qu’entendent constituer les deux groupes.
 
Pourriez-vous chacun, en une phrase, synthétiser la spécificité de Tango ?
 
Bart Decoster : Sept marques d’information regroupées en une seule formule performante qui garantit une audience quotidienne maximale sur toutes nos plateformes pendant la journée entière.
 
Emmanuel Denis : J’ajouterai que ces sept marques présentent une couverture nationale optimale, et une sélectivité très importante sur les cibles les plus recherchées comme les classes 1 à 4 et 25-44 ans.
 
Tango, c'est l'offre qu'aurait lancée Scripta dans la foulée des nouvelles currencies du CIM si Scripta existait encore ? C'est la réponse du berger à la bergère aux offres PNU du tandem Rossel/De Persgroep ? Un peu des deux ?
 
ED : Scripta aurait eu 20 ans en 2014. La création de Mediahuis et les liens qui unissaient déjà Corelio, Concentra et IPM, ne nécessitaient plus de régie externe. Cette année, le NP fête ses 15 ans et le premier trimestre est très  satisfaisant. Mais, nous devons faire évoluer ce produit, suite à l’évolution de nos marques et à la nouvelle méthodo du CIM.
 
BD : Tango anticipe sur l’avenir en matière de consommation des médias. Les marques d’information sont pratiquement le seul média auquel les plateformes numériques procurent une énorme audience supplémentaire. Aucun autre média ne peut en dire autant. C’est donc essentiellement une donnée sectorielle. Tango et PNU contribueront ensemble à dynamiser ce marché et à faire passer les adaptations des currencies auprès du CIM. Cela donnera un boost à la perception et à l’impact des Newsbrands. Et, comme déjà dit, la dynamique dépend des éditeurs et pas des régies exernes, comme dans le cas de l’expertise.
 
C'est le troisième produit commun que vous lancez. Peut-on dire qu'il existe désormais un axe IPM/Mediahuis et un axe Rossel/De Persgroep, en plus des offres NP ?
 

BD : L’axe IPM/Mediahuis existe certainement et offre une garantie supplémentaire de stimulation de la dynamique de marché. Un marché à deux grands acteurs ou groupes est toujours une bonne chose. Cela incite à la vigilance et stimule l’innovation. Cela dit, les deux axes que vous évoquez ont la même vision stratégique. Nous ne nous faisons pas la guerre, mais nous nous employons à stimuler la croissance du secteur.
 
Ces offres NP pourront-elles encore évoluer à l'avenir, tenant compte des déclinaisons web et mobile des quotidiens, ou se cantonneront-elles aux formules existantes ?
 
ED : Nos marques évoluant tellement vite, nous sommes en permanence sur la balle pour anticiper les attentes du marché.
 
BD : NP s’en sort bien pour l’instant. C’est surtout la preuve que ces offres continuent à répondre à un besoin. Nous réorganisons actuellement l’approche NP et sortirons bientôt plusieurs nouveautés. Nous continuerons à miser sur NP pour réclamer une plus grande part au sein du mix média.
 
Cette avancée que représente les nouvelles currencies du CIM et leur exploitation légitime et créative par vos régies ne viennent-elles pas "parasiter" et compliquer vos relations avec Beweb dans le cas de IPM et Pebble dans celui de Mediahuis au niveau des sites web de Concentra ? 
 
BD : La dynamique du secteur et une part importante de l’expertise sont aux mains des éditeurs. Les régies externes n’ont ni le droit ni la capacité de les freiner. Il est plus que jamais essentiel que tous les acteurs accordent leurs violons. Toute stagnation se traduirait par un recul.
 
ED : De plus, le NBO, qui est le produit commun Mediahuis/IPM chez Beweb, est une très belle complémentarité entre nos marques et il représente plus de 20% de nos chiffres respectifs.
 
Avez-vous déjà envisagé une extension de la nouvelle offre Jobat Media au niveau des titres de IPM ?
 
BD : Jobat est une marque très performante qui aborde le marché de l’emploi à l’aide de solutions totales et en se servant de différents supports et plateformes. Ce marché concerne surtout Bruxelles et beaucoup moins la Wallonie. Il n’empêche que nous examinons continuellement toutes les pistes. On ne sait jamais...
 

Un projet marketing en tête ? Rechercher une agence


ARCHIVE / MEDIA - STRATEGY

JOBS


INTERVIEW

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux

Anne-Sophie Vilain : Comment l'UBA Academy soutient le succès des décideurs locaux



DOSSIER  



Netvertising : Prière de ne pas déranger !  


On savait déjà que la publicité dérange les internautes, mais pas dans les proportions révélées dans une étude récemment menée par l'agence média Space. Et certains formats considérés comme très...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Plus d'écrans, plus d'opportunités ?  


Le nombre d’écrans dont nous disposons pour consommer du média a augmenté de manière exponentielle. A la lumière des enseignements du récent Media Vision Day du GRP, dédié à cette thématique, nous...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


High (Ad) Tech  


Retour sur le dernier Festival de Cannes, qui s’est achevée sur un constat : le rôle prépondérant joué par les entreprises technologiques. En témoigne le succès croissant des Innovation Lions.

en savoir plus

Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier