FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Febiac fait bouger les lignes avec #WeAreMobility

Lundi 8 Janvier 2018


Febiac fait bouger les lignes avec #WeAreMobility
Etrennée l'an dernier lors de la Semaine de la mobilité à Bruxelles, la plateforme #WeAreMobility initiée par la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle (Febiac), prendra possession du Palais 10 de Brussels Expo, lors des quatre derniers jours du Brussels Motor Show, du 18 au 21 janvier. Pour cette grande première, Febiac invite chaque visiteur à venir découvrir les solutions de mobilité d’aujourd’hui et de demain, dans un nouvel espace entièrement dédié aux dernières nouveautés en matière de mobilité urbaine, de micro-mobilité et de transport combiné. Un Salon dans le Salon en quelque sorte.

Autre première, toujours dans le cadre de #WeAreMobility et à l'Auditorium 2000, Febiac proposera le 18 janvier un Forum B2B consacré à la mobilité urbaine. Avec un programme animé par une pléiade d'orateurs belges et internationaux de haut vol, susceptibles d'intéresser tous les marketers. On citera notamment Lisa Füting (Senior Project Manager, Audi Urban Solutions), Viriginie de Chassey (VP Public Affairs, PSA Group), Anders Berger (Director Public Affairs, Volvo Group), Grégoire Dallemagne (CEO, EDF Luminus), Bruno Schröder (National Technology Officer, Microsoft Belux), Christoph Stadeler (Head of Automotive Strategy, Facebook), etc.
 
Pierre Lalmand et Didier Renders, respectivement DG Salons et Project Manager du #WeAreMobility Show 2018 à Febiac, nous expliquent pourquoi et comment la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle investissent dans ce projet.
 
Comment est né ce projet #WeAreMobility ?
 
Pierre Lalmand : La demande était là et il nous semblait évident qu'aujourd'hui, on ne peut plus parler de l'automobile sans évoquer la mobilité. L'automobile et les transports publics sont de plus en souvent complétés par des solutions de voitures partagées, de covoiturage ; de plus en plus de navetteurs utilisent des trottinettes électriques, des hoverboards, des monoroues et d'autres engins pour accomplir la dernière partie de leur trajet jusqu'à leur travail… Ces nouveaux modes de transport ne sont que le début d’une réelle révolution dans laquelle le secteur automobile joue un rôle à part entière. Sans parler des véhicules autonomes.
 
Febiac croit pleinement en l’innovation comme moteur de la mobilité durable. En tant qu'organisateur du Salon, nous avons donc pris le parti d'intégrer cette thématique au Salon sous l'angle de l'expérience : amener le public à vivre une expérience pour leur parler de mobilité en tant que solution complémentaire à l'automobile.
 
Nous en avons discuté avec le Comité de direction de la Febiac qui a immédiatement été séduit et convaincu par le projet. Nous avons commencé par développer une identité propre, parlant d'un état d'esprit - "WeAreMobility" - que nous avons étrennée lors de la Semaine de la Mobilité l'an dernier. Après le Mobility Tour, nous enchaînons avec le Mobility Show.
 
Didier Renders : Nous sommes conscients que nous n'allons pas répondre à toutes les questions et embrasser tous les enjeux lors de cette première édition, mais nous voulons vraiment fédérer toutes les forces vives concernées par la mobilité. D'où notamment la présence de la Stib, qui va présenter une maquette géante de sa nouvelle rame de métro. Vous imaginez : nous allons exposer une rame de métro au Salon de l'Auto ! C'est vraiment faire du grand écart, mais c'est indispensable. J'en veux pour preuve que tant le politique que la presse et les utilisateurs ont tout de suite été intéressés par le projet.
 
C'est également un concept global puisque nous encourageons les solutions de mobilité durable pour se rendre à l’événement sur le plateau du Heysel pendant le Salon. Des réductions sont par exemple octroyées aux personnes venant en train, alors que les visiteurs organisant un covoiturage ne paieront pas le parking…
 
Pierre Lamand : #WeAreMobility est lié à un discours rassembleur mais aussi plus largement, au positionnement de Febiac qui est de dire que la mobilité ne peut pas être l’affaire de quelqu'un d'autre.
 
Parallèlement au Mobility Show, vous organisez un Forum sur le même thème à l'Auditorium 2000. Quel est votre public cible ?
 
Didier Renders : Le Forum s'adresse à une cible B2B relativement large, qui va des pouvoirs publics jusqu'au petit entrepreneur, concerné au premier chef par la mobilité de ses collaborateurs, en passant par les leaders d'opinion.
 
La matinée sera consacrée au rôle global urbain de l'automobile : fiscalité, parkings, accessibilité, low emission zones, last mile delivery… Avec des acteurs qui sont tantôt des pouvoirs publics, tantôt des institutions et fédérations ou des partenaires constructeurs comme Volvo, PSA ou Audi. L'après-midi, nous ouvrons les débats à des sujets liés à l'énergie, à la technologie, au digital avec des représentants de Facebook ou Microsoft, aux drones aussi qui vont devenir une réelle solution de complémentarité.
 
Ces exposés peuvent-ils intéresser les marketers ?
 
Bien évidemment. Les marketers vont notamment pouvoir y déceler une série de tendances liées à la mobilité qui leur permettront à terme de répondre à leurs besoins, mais aussi d'investir de nouveaux canaux de communication voire de créer de nouveaux marchés.
 
Raison pour laquelle, nous avons le plaisir d'offrir 10 places aux lecteurs de MM : first in, first served, il suffit de nous envoyer un mail.
 
Quels sont vos ambitions à terme ?
 
Pierre Lalmand : Nous allons profiter du rayonnement du Brussels Motor Show pour installer le concept, mais notre rêve est d'en faire un salon itinérant qui peut se déplacer de villes en villes, en Belgique ou ailleurs.



ARCHIVE / BRANDS - STRATEGY

JOBS




INTERVIEW

Thierry Brynaert (Wavemaker) :

Thierry Brynaert (Wavemaker) : "Je refuse de brader les nouvelles compétences qui revaloriseront le travail des agences"



DOSSIER  



La confiance dans les grandes marques n'a jamais été aussi faible   


L’édition 2017 de l’étude Connected Life menée par le bureau d’études Kantar TNS, se penche sur la confiance des consommateurs envers les marques, à l’aune d’une époque confuse où les fake news...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Comment REI continue à faire évoluer #OptOutside  


Deux ans après le succès mondial de #OptOutside, Tim Nudd d'Adweek nous raconte comment la marque REI a capitalisé sur son concept et créé un véritable mouvement de société.

En 2015, la chaîne...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Comment annoncer de manière ciblée avec la technologie prédictive de Predicube  


Predicube, la spin-off de l’Université d’Anvers et iMinds, lancée en 2014 et spécialisée en data prédictives et profiling, a dévoilé les résultats de sa 50ième campagne. Celle-ci a été menée en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier