FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Les Chinois débarquent, par Frederik Braem (Brightfish)

Jeudi 6 Juillet 2017


Les Chinois débarquent, par Frederik Braem (Brightfish)
Cannes avait déjà tenté de leur accorder une plus grande attention il y a deux ans, mais cette fois-ci les Chinois opèrent une entrée en force sur la Croisette, un déferlement qui pourrait bien bouleverser notre monde.

D’accord, je dramatise un peu, mais pas tant que cela. Cette année, les Cannes Lions avaient dédié pas moins d’une journée entière à leur sponsor principal (Tencent) et à une foule d’autres entreprises chinoises en vue de présenter leurs stratégies et campagnes à un public international essentiellement constitué d’Occidentaux, qui en sont sortis abasourdis. Car la Chine progresse à un rythme difficilement concevable pour nous. Un exemple.

David Hill n’est pas du genre à s’étonner très vite. Ce producteur de premier plan qui gravite autour de Rupert Murdoch (il appelle sans doute "Rupus" ou "the Rupe") a notamment produit "American Idol", la cérémonie des Oscars et le Super Bowl. Bref, ce n’est pas de la petite bière. Et pourtant, Hill s’est dit fortement impressionné par le projet qu’il a mené pour Alibaba, le premier distributeur au monde et l’une des sociétés Internet les plus prospères de notre planète.

Pour faire bref : le 11 novembre est une date particulière pour les Chinois. Comme elle se compose uniquement de "1", on l’appelle le "Singles Day". Et puisque l’un des rares plaisirs des célibataires est de faire du shopping (un propos sorti tout droit du séminaire...), Alibaba a choisi ce jour pour instaurer son Black Friday chinois, selon la formule consacrée : dépêchez-vous, tout doit partir ! Ce sont en quelque sorte des mégasoldes sur Internet, mais à une échelle qu’on a du mal à imaginer. Avec l’aide de David Hill, Alibaba a mis sur pied un spectacle incroyable, que des millions de Chinois ont pu suivre à la télévision ou en ligne pendant quatre heures, leur carte Visa à portée de main. Avec la participation de vedettes (Scarlett Johansson !), du placement de produits, des numéros de variété époustouflants, un grand feu d’artifice et l’intervention du fondateur et propriétaire d’Alibaba en personne.

On aurait dit l’entrée solennelle d’un empereur. Pendant le spectacle, les téléspectateurs pouvaient directement acheter ou gagner des produits à l’aide de leur smartphone et des dernières technologies de réalité augmentée. Qui plus est, des live feeds ont permis à tous les Chinois de suivre l’émission en direct et de cliquer, liker et partager à l’envi. Et ils ne s’en sont pas privés. Jugez-en plutôt aux chiffres : 200 millions de personnes ont suivi le spectacle en direct, qui a donné lieu à 238 millions d’interactions (soit 59 millions par heure, 990.000 par minute, 16.500 par seconde) pour un chiffre d’affaires de 17,8 milliards de dollars. Qui plus est, grâce à un placement de produits savamment orchestré par Smart, pas moins de 1256 mini-voitures ont été vendues pendant le programme. Vous lisez bien : mille deux cent cinquante-six. La Chine est certes immense, mais ce qu’Alibaba a réalisé là excède même les plus folles attentes du géant de la vente en ligne.

Tous les séminaires consacrés à la Chine ont causé le même effet sur le public : mais où est donc passé le temps où la mention "Made in China" évoquait de la camelote bon marché ? Cette époque est bel et bien révolue. Les représentants de Tencent ont fait remarquer finement – et avec raison – que la Chine était aujourd’hui le pays qui investit le plus en technologie et qui arrive en tête en matière d’innovations. Il fait d’ailleurs aussi des pas de géant dans les domaines de l’écologie et du développement durable. Et ce, alors que le chef de la plus grande puissance occidentale estime que le sport est mauvais pour la santé parce notre organisme ne disposerait que d’une quantité limitée d’énergie à épargner pour nos vieux jours... Je n’invente rien.

Il y aurait énormément de choses à dire sur la Chine, surtout dans la perspective des Cannes Lions. Des choses tant positives que négatives d’ailleurs, car on voit apparaître sur Internet des articles faisant état, comme cela a été le cas aux États-Unis, de la formation d’une bulle économique en Chine qui risque bien d’éclater un jour. Et lorsque quelqu’un dans le public (je l’avoue, c’était moi) a demandé à une Youtubeuse chinoise quelle influence la censure des autorités chinoises exerçait sur ses vidéos et les réactions de ses fans, celle-ci est restée silencieuse. Sujet tabou.

Malgré cela, on ne peut qu’être admiratif en voyant l’échelle à laquelle la Chine opère, et ce, en toute indépendance par rapport à Facebook, Google et Amazon. Car les Chinois ont leur WeChat, Baidu et Alibaba. Et ce dernier a bien l’intention de partir à la conquête du monde avec son Singles Day. Attention, les Chinois débarquent, et ils promettent des remises énormes. We are doomed.
 



ARCHIVE / BEST OF CANNES LIONS 2015

JOBS


INTERVIEW

Mark Tungate : « Il n'existe aucun autre prix comme les Epica »

Mark Tungate : « Il n'existe aucun autre prix comme les Epica »



DOSSIER  



B2B Awards 2017 : les lauréats  


La quatrième édition des B2B Awards a rendu son verdict. Les jurys Press et Communication, présidés par Alex Thoré (Proximus) ont décerné quatre prix dans la première compétition et 10 dans la...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2017 : les campagnes en or  


Pour la cinquième fois en six ans, TBWA décroche le titre d'Agence de l'année aux Mixx Awards de BAM. Elle remporte trois prix avec Telenet, qui repart avec le trophée de l'Annonceur de l'année,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les ambitions de Kickstarter : construire un monde plus créatif   


Présente en Belgique depuis deux ans, la plateforme de crowdfunding américaine a réuni depuis sa création en 2009 près de 13 millions de personnes qui sont engagées à hauteur de 3,2 milliards de...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier