FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Movietown : autant en emporte le vent...

Samedi 13 Mai 2017


Movietown : autant en emporte le vent...
Le petit monde de la production audiovisuelle a récemment accueilli un nouvel acteur, dont le nom de scène est Movietown. Aux manettes, deux novices dans la profession, mais qui ne manquent pas d'ambition. Voici l'interview de Ralph Vankrinkelveldt qui, avec son associé Michel Meulenijzer, compte bien devenir la nouvelle star du métier.
 
Vous avez un parcours professionnel atypique, mais riche …
 
On me classe souvent dans la catégorie des "self-made-men". Ça me va assez bien … Je suis avant tout quelqu'un qui vit et se nourrit de rencontres. Mon parcours professionnel, avec un diplôme de gestion en poche, en est parsemé, ce qui m'a amené à exercer plusieurs métiers. Passionné de musique, j'ai débuté dans l'industrie du disque chez Sonica, pour qui j'ai notamment créé l'enseigne ExtraZone, qui au plus fort de son histoire a compté jusqu'à 64 magasins. Dans la foulée, soit en 2002, j'ai également lancé, avec Frédérick Tubiermont comme associé, "SMS Cash", un nouveau canal totalement inédit à l'époque pour les solutions de crédit ; il a connu un succès immédiat et a vite suscité l'intérêt de grands acteurs du secteur, à commencer par Mediatis en France, qui a racheté le concept… Je me suis alors lancé dans l'événement avec comme client principal Microsoft pour qui j'ai lancé la Xbox 360 en Belgique. Ce qui, pour faire court, m'a permis de rencontrer Philippe et François le Hodey, les propriétaires d'IPM, qui, après des missions diverses au sein de leur société, m'ont finalement mis à la tête de la rédaction de la DH. Un poste que j'ai adoré occuper pendant cinq ans, avant, enfin, de rejoindre le monde du digital et Tapptic, dont j'ai été le Directeur Général pour la Belgique, la Suisse et le Luxembourg jusqu'en mars dernier.
 
Comment est née cette nouvelle aventure ?
 
Un beau jour, je reçois un coup de fil de mon ami entrepreneur Michel Meulenijzer. Il était à la recherche d'un foodtruck pour le tournage d'un film, et comme il savait que j'ai un joli carnet d'adresses, il a pensé à moi. Il a bien fait puisque je lui ai rendu ce service en deux jours. Quelques semaines plus tard, Michel me rappelle. Pour le coup, il avait besoin d'un appartement design avec vue sur le Bois de la Cambre, que je lui trouve également dans un temps record. Troisième coup de fil, il me parle alors de placement de produits envisageable pour une série belge très connue… Logiquement, ces demandes de plus en plus régulières et improbables ont commencé à m'intriguer. Michel m'a alors expliqué que, un peu par hasard, "via via", il était entré dans le milieu du cinéma et qu'il s'était rendu compte qu'il y avait des opportunités, notamment en termes de repérages. Nous en avons longuement discuté et, finalement, il m'a convaincu de me lancer dans l'aventure avec lui, en créant une vraie structure qui proposerait un service irréprochable au secteur. Comme la bulle Internet à l'époque, le monde des applications arrive selon moi petit à petit à saturation, il était temps de me lancer un nouveau défi. C'est ainsi qu'est née Movietown.be début 2017.
 
Comment a été accueilli ce nouvel acteur dans un milieu a priori hyper-fermé ?
 
Jusqu'ici, nous n'avons pas ressenti d'animosité particulière. Nous sommes parfaitement conscients que nous n'avons pas 15 ans d'expérience, nous ne voulons pas non plus révolutionner le secteur en trois semaines… Nous n'avons aucune prétention à ce niveau. Tout ce que nous souhaitons c'est apporter un vent de fraîcheur dans un secteur qui manifestement en a besoin, qui le réclame. En quelques jours de mise en ligne, sans réel soutien, excepté une petite newsletter, Movietown.be a été accueilli plus de 700 visiteurs uniques, dont près de 100 en provenance de l'étranger ! Pour un si petit secteur, ces chiffres témoignent déjà d'une certaine curiosité, pour ne pas dire besoin… En cinq mois d'activité, nous avons déjà signé six contrats importants. Nous travaillons entre autres pour des projets français tournés chez nous, ainsi que pour des séries pour la RTBF et la VRT, notamment la nouvelle saison de "La Trève", et un gros projet de série autour de la Coupe du Monde de 2018.
  
Notre slogan - "L'agence belge au service du cinéma" - démontre que nous pouvons servir plusieurs métiers dans plusieurs domaines autour du cinéma, de la TV et du Web. Notre offre s'est très rapidement élargie en fonction des demandes. Mon carnet d'adresses nous permet aussi de proposer aux productions, mais aussi aux annonceurs demandeurs, du placement de produit, parce que, quand nous lisons un scénario, nous voyons immédiatement les opportunités et surtout, nous pouvons dans la foulée contacter en direct les annonceurs que cela pourrait éventuellement intéresser… C'est une grande force, qui, d'ailleurs, fonctionne dans les deux sens, puisque des marques nous contactent déjà pour proposer de nouveaux produits à placer à l'écran.

Tout comme le fait que nous disposons d'infrastructures qui nous permettent d'accueillir facilement les équipes de productions, grandes ou petites, ainsi que tout leur matériel dans différents hangars. Le tout dans un périmètre respectable qui optimalise le temps que, généralement, elles n'ont pas … Enfin, nous leur proposons également des économies d'échelle, dans le sens où nous essayons de trouver des deals win-win avec nos différents sous-traitants (assurances, logements, etc.). Si, par exemple, nous avons repéré un restaurant pour un tournage, nous négocions avec le propriétaire d'inclure les repas pour l'équipe dans le contrat de visibilité de son enseigne. Ce qui, comme le placement de produits, permet de réduire considérablement les frais de production …
 
Un dernier mot ?
 
Comme précisé, nous n'avons rien inventé. Notre unique prétention est de vouloir insuffler un petit vent de dynamisme, créativité et originalité dans un secteur réceptif à la nouveauté. Notre prochain challenge est de nous faire connaître davantage des agences de pub et des chaînes de télévision, à commencer par leurs TV Producers, parce que nous pouvons également leur proposer des choses rafraîchissantes et inédites.
 



ARCHIVE / CREATIONS

JOBS


INTERVIEW

David Favest (Stib) : « Notre philosophie consiste à prévoir un volet activation dans toutes nos campagnes »

David Favest (Stib) : « Notre philosophie consiste à prévoir un volet activation dans toutes nos campagnes »



DOSSIER  



Mixx Awards 2017 : les campagnes en or  


Pour la cinquième fois en six ans, TBWA décroche le titre d'Agence de l'année aux Mixx Awards de BAM. Elle remporte trois prix avec Telenet, qui repart avec le trophée de l'Annonceur de l'année,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les ambitions de Kickstarter : construire un monde plus créatif   


Présente en Belgique depuis deux ans, la plateforme de crowdfunding américaine a réuni depuis sa création en 2009 près de 13 millions de personnes qui sont engagées à hauteur de 3,2 milliards de...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Effie 2017 : les 13 lauréats  


Bien que les organisateurs gardent secret le nombre de dossiers Effie inscrits au départ, ne permettant pas d'établir un ratio d'une année à l'autre, à l'arrivée, 2017 restera une année record en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier