FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

IP met sur orbite un outil exploratoire de la galaxie audio belge

Jeudi 11 Mai 2017


IP met sur orbite un outil exploratoire de la galaxie audio belge
IP Belgium présente l'Audio Observer, une étude qui, pour la première fois, analyse la portée de la galaxie de l’audio actuelle et son impact émotionnel sur les consommateurs et leur perception des messages publicitaires.
 
Marco Marini, Head of Marketing Radio & Press : « Bien plus qu’une énième étude visant à quantifier un impact. L’Audio Observer se propose d’analyser l’ensemble des éléments qui constituent ce secteur médiatique. Structuré en trois parties, l’Audio Observer s’attache dans un premier temps à circonscrire le territoire de la galaxie audio (Audio Listening). Dans un second temps, l’étude entreprend d’en analyser et d’en identifier les différents types de contenus (Audio Content). Enfin, l’Audio Observer s’attelle à étudier la tonalité des contenus qui relève davantage de l’émotion et de l’affectif (Audio Moods). »
 
Le live radio demeure la première source audio
 
Premier enseignement, plus de 80% de la consommation audio du Belge est consacrée à la radio live dans ses différentes formes (FM, TV, web ou app). L’écoute de la radio diffusée en FM est prédominante quel que soit le lieu d’écoute, mais plus particulièrement dans la voiture, qui privilégie toujours ce type de réception.
 
Si les Flamands consacrent à l’audio 30 minutes de plus que les Francophones, les différences les plus importantes résident dans les groupes d’âge. Ainsi, si les moins de 25 ans ont toujours écouté beaucoup plus de musique que leurs ainés, l’accessibilité facilitée par la digitalisation a contribué à une augmentation de la durée de l’audio auprès des plus jeunes.
 
La "headphone generation" (18-24 ans) consacre plus de la moitié de sa consommation audio à la musique. Avec l’âge, le Belge s’intéresse de plus en plus aux infos, aux services (météo, trafic, etc) et à une présence humaine tout simplement, au travers de divers contenus de divertissement ou de magazines.
 
Les Francophones demandeurs de contenus parlés, les Flamands de musique
 
L'Audio Observer pointe également que 66% du temps d’antenne (entre 6h et 19h) dans le Nord du pays est consacré à la musique. Le Sud n’est pas en reste avec 56% de musique. C’est la part du temps d’antenne consacré au divertissement, à l’info et aux services qui différencie fortement les deux communautés du pays, l’offre des radios généralistes étant plus riche du côté francophone.
 
En termes de demande, le public consomme plus de radio pendant les tranches qui diffusent un contenu parlé. Et encore une fois plus particulièrement au Sud : la musique, qui occupe 56% du temps d’antenne en journée, ne représente que 42% du volume d’écoute. Le public consomme plus de divertissement, de news et de séquences de services. A noter une différence de consommation assez marquée entre les générations, les 12 à 34 ans étant plus portés sur la musique et les plus de 35 ans marquant un intérêt évident pour les contenus parlés, infos et divertissement. Le Nord suit la même tendance : bien que plus musicales, les radios voient leur contenu parlé plébiscité par les audiences.
 
A chaque radio un "mood" et un univers publicitaire propre
 
Last but not least, l'Audio Observer permet désormais de mesurer le profil musical propre de la plupart des radios. De ce profil découle un contexte émotionnel à même d’impacter l’auditeur notamment dans sa réceptivité aux messages publicitaires.
 
Pour mesurer ces émotions, l’étude propose une nomenclature de "moods" et a testé 200 morceaux de musique auprès d’un échantillon de 4.000 Belges. Les morceaux de musique sont représentatifs de ce qui est diffusé sur les radios belges, en termes de genre musical et d’année de diffusion. Ce faisant, l’Audio Observer opère une classification émotionnelle des différentes chaînes radio ainsi que de plusieurs grandes marques …
 
L'intégralité de l'étude est postée ici.
 



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH

JOBS




INTERVIEW

Karl Gilis (AGConsult) : « Le digital persuasion design de Facebook frôle l'immoralité »

Karl Gilis (AGConsult) : « Le digital persuasion design de Facebook frôle l'immoralité »



DOSSIER  



Comment REI continue à faire évoluer #OptOutside  


Deux ans après le succès mondial de #OptOutside, Tim Nudd d'Adweek nous raconte comment la marque REI a capitalisé sur son concept et créé un véritable mouvement de société.

En 2015, la chaîne...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


B2B Awards 2017 : les lauréats  


La quatrième édition des B2B Awards a rendu son verdict. Les jurys Press et Communication, présidés par Alex Thoré (Proximus) ont décerné quatre prix dans la première compétition et 10 dans la...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2017 : les campagnes en or  


Pour la cinquième fois en six ans, TBWA décroche le titre d'Agence de l'année aux Mixx Awards de BAM. Elle remporte trois prix avec Telenet, qui repart avec le trophée de l'Annonceur de l'année,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier