FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Macron, Le Pen et Zuckerberg, par Eric Hollander (Air)

Vendredi 5 Mai 2017


Macron, Le Pen et Zuckerberg, par Eric Hollander (Air)
Dimanche ont lieu des élections historiques chez nos voisins français.
Historiques parce qu’elles ont vu l’effondrement des deux grandes marques leaders qui se partagent le pouvoir depuis 50 ans, les Socialistes et les Républicains.
Historiques parce qu’elles consacrent l’émergence du trend populiste, qu’il soit d’extrême droite ou d’extrême gauche (à l’heure ou j’écris ces lignes, la France n’est pas à l’abri d’une victoire de Marine Le Pen).
Historiques enfin par le refus des candidats de s’entourer des communicants habituels et spin doctors professionnels.
 
Pas une agence du top 10 français engagée dans ces élections !
Pas d’héritiers de Séguela, Lévy et autres Fouks qui ont fait et défait les présidents français depuis pas loin de 40 ans. Seule Anne Méaux, patronne d’Image 7, a conseillé Fillon et s’est donc vue éliminée en même temps que lui. « Communication one-way old school, pas assez digitale, pas en phase avec les millennials »…
Si les primaires se jouent encore à la télévision, le deuxième tour se gagne maintenant sur les réseaux sociaux, avec des stratégies assez similaires pour les uns et les autres, la différence résidant principalement dans les limites que chacun décide de s’imposer. 
 
On peut lire ces limites comme un indicateur de l’éthique personnelle de chaque candidat. Pour certains, la fin justifiant les moyens, tous les coups sont permis. Un ami parisien, patron d’une boîte de social marketing, me disait qu’entre le premier et le deuxième tour, pour affaiblir Macron, les militants du Front National ont reçu comme consigne de lancer « une rumeur par jour ». Et en effet,  alors qu’il était un homosexuel honteux jusqu’à la semaine dernière, voilà maintenant qu’il coucherait avec la fille de sa femme…
 
Mais on peut aussi décrypter cette absence de limites comme un reflet de l’air du temps.
 
Trash quasi by design, les réseaux sociaux se délectent de ces contenus, peu importe leur niveau de véracité. C’est de l’entertainment, ça fait le spectacle, ça suscite des like. En août 2016, Forbes indiquait que 60% des gens qui partagent un contenu sur les réseaux sociaux ne l’ont pas ouvert ! Ce qui donne envie de partager, c’est moins le sujet que son potentiel de discussions et de polémiques.
Plus récent : c’est l’ensemble des médias qui est aujourd’hui consommés de cette manière, témoignant de la digitalisation rapide des esprits.
 
Ceux qui ont vu le débat télévisé Macron-Le Pen auront sans doute partagé mon ahurissement, sans rapport avec mes propres choix politiques. Pas l’esquisse d’un programme pour Marine Le Pen qui n’était pas venue pour ça. A la place, pour aider les 20% de français indécis à se déterminer, ce fut un festival d’insinuations, de sous-entendus, de fake news diffusées en live à plus de 17 millions de téléspectateurs et retwitées aussitôt sans la moindre vérification. La dernière en date : Macron aurait un compte caché aux Bahamas…
 
Aujourd’hui, plus personne n’a envie de se farcir un programme de 140 pages. Mais 140 signes suffisent à lancer une rumeur qui peut vous coûter la présidence.



ARCHIVE / BRANDS - STRATEGY

JOBS


INTERVIEW

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation



DOSSIER  



AMMA 2017 : les cases en or  


Le palmarès des AMMA 2017, organisés par le GRP et soutenus par l’UMA, est dominé par Space et les équipes de François Chaudoir (photo), qui remportent le titre d’Agence média de l’année 2016...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


BOA 2017 : les Cases en Or et les Specials  


Les Best of Activation Awards de l’ACC, dont les jurys annonceurs et créatifs étaient respectivement présidés par Nele Baeyens (Head of Marcomms TV, Medialaan) et Sébastien De Valck (Creative...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Jyske Bank TV ou le mariage insolite entre une banque et un média  


En 2008, une banque danoise décidait de lancer sa propre chaîne de télévision pour produire au quotidien des informations écofi. Aujourd’hui, Jyske Bank TV est devenue un cas d’école. 

Avant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier