FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

YCD 2017 : La relève est assurée, et pour moi, la concurrence aussi, par Adrien Fourmy

Vendredi 7 Avril 2017


YCD 2017 : La relève est assurée, et pour moi, la concurrence aussi, par Adrien Fourmy
Sanoma a une nouvelle fois accueilli le Young Creative Day ce vendredi 31 mars. Il s’agissait d’une journée organisée pour les étudiants en publicité et en communication. J’y ai participé, mêlé aux élèves et professeurs de l’ESA Saint-Luc Liège venus en nombre, au groupe de la Helha, mais aussi de la Haute école Francisco Ferrer, de l’ESA le 75 et bien sûr de la Luca School of Arts, repartie multi primée.
 
J’ai honte de l’avouer, mais c’était une première pour moi, et je ne suis même plus étudiant… Par contre, j’y retournerai certainement l’année prochaine parce que clairement, c’est tout bénef pour un jeune créatif. Au programme de cette journée : matinée d’inspiration avec les interventions de plusieurs créatifs, stratèges et commerciaux, et un après-midi dédié aux présentations des différents finalistes du concours StuMPA, remise des prix, et parce que c’est toujours bienvenu, un petit drink avant de repartir. Une journée riche en découvertes pendant laquelle j’ai été agréablement surpris.
 
J’ai tout d’abord été étonné par la quantité de personnes présentes à la Spoor 18 de chez Sanoma. Les finalistes bien sûr, accompagnés de tous leurs supporters et puis les autres, qui venaient simplement pour participer aux activités et découvrir de nouvelles choses. Tout comme moi. J’ai également été surpris de voir que la salle était majoritairement francophone. Et même très largement. Dans un pays multilingue comme le nôtre, où les agences de publicité sont principalement flamandes, je m’attendais à devoir pratiquer mon néerlandais au point d’en avoir mal au crâne. Ou du moins, bien plus que ce que j’ai dû faire. Mais parmi les intervenants, beaucoup étaient tout de même néerlandophones. Et ce que j’ai apprécié, c’est que chacun parlait dans la langue qu’il souhaitait : in English, in het Nederlands ou en français.
 
On a donc commencé la journée avec quatre directeurs de création, dont le canapé me faisait de l’œil, pour un Creative Director’s Debate. Marie-Laure Cliquennois (TBWA), Pieter Staes (These Days), Odin Saillé (DDB) et Quentin Watelet (20Something) ont répondu chacun à leur tour à une série de questions, donnant leurs avis à propos des qualités recherchées chez les jeunes créatifs, des caractéristiques d’un bon book, etc. Après tout ça, soit on en ressortait plus motivés que jamais, ou alors complètement l’inverse. Parce que si on voulait résumer ce qui a été dit en une petite phrase, ça serait : « Il faut être un grand passionné. »
 
J’ai adoré écouter chaque intervenant. Après le Creative Director’s Debate qui ne m’a personnellement pas démoralisé pour un sou, quatre agences ont présenté leur Love Campaign de 2016. FamousGrey, DDB, BBDO et These Days avaient donc chacune envoyé quelqu’un pour présenter une campagne imaginée, réalisée par la boîte et susceptible de revenir primée des prochains CCB Awards. Campagnes que je connaissais déjà grâce à la page Facebook de Creative Belgium. Mais c’est toujours super-intéressant de les découvrir à travers les personnes qui ont vécu de l’intérieur leur réalisation.
 
Quelques veinards, ceux qui ont été les plus rapides pour réserver une place, ont pendant ce temps pu participer à une des sessions sofa, une sorte d’entretien par petit groupe avec des créatifs. Je ne faisais malheureusement pas partie des chanceux, mais vu comme ça, ça avait l’air top.
 
Mais l’intervention la plus impressionnante, pour ma part, est celle de Louise Windels qui est maintenant créative junior chez TBWA. Elle nous a expliqué comment elle a pu faire de son projet de fin d’études, un véritable projet de campagne avec l’agence pour qui elle travaille aujourd’hui. C’est une affaire à suivre, je ne vais pas m’étaler, mais on en entendra très certainement parler.
 
La matinée s’est terminée avec le superbe pitch de Geoffrey Hantson, de chez Happiness. Le thème annonçait déjà quelque chose de très intéressant : « Now is the best time to work in advertising ». Et grâce à sa présentation très bien ficelée et à ses anecdotes, il est parvenu à nous donner envie de toujours aller plus loin.
 
Enfin, la dernière surprise de la journée a été de voir les 15 finalistes défendre leur projet pour le concours StuMPA. Et pas dans n’importe quelles conditions puisque les 10 jurés étaient accompagnés par pas moins d’une centaine d’autres étudiants. De quoi donner une petite dose de stress, bien que les 15 concepts étaient tous plus chouettes les uns que les autres. La relève est assurée, et pour moi, la concurrence aussi.

(voir nos photos de l'événement ici)



ARCHIVE / TRAINING&BOOKS

JOBS


INTERVIEW

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation



DOSSIER  



AMMA 2017 : les cases en or  


Le palmarès des AMMA 2017, organisés par le GRP et soutenus par l’UMA, est dominé par Space et les équipes de François Chaudoir (photo), qui remportent le titre d’Agence média de l’année 2016...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


BOA 2017 : les Cases en Or et les Specials  


Les Best of Activation Awards de l’ACC, dont les jurys annonceurs et créatifs étaient respectivement présidés par Nele Baeyens (Head of Marcomms TV, Medialaan) et Sébastien De Valck (Creative...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Jyske Bank TV ou le mariage insolite entre une banque et un média  


En 2008, une banque danoise décidait de lancer sa propre chaîne de télévision pour produire au quotidien des informations écofi. Aujourd’hui, Jyske Bank TV est devenue un cas d’école. 

Avant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier