FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Joris Vandendooren à propos de ParisMatch.be

Dimanche 19 Mars 2017


Joris Vandendooren à propos de ParisMatch.be
IPM vient de procéder à la mise sur orbite du tout premier site web de Paris Match Belgique. Avec la volonté de percoler sur toutes les plateformes et réseaux sociaux, et fidèle à l’ADN de la marque, ParisMatch.be traite de tous les grands phénomènes et enjeux du monde actuel, tout en faisant la part belle à des contenus plus divertissants et culturels. On notera aussi l'importance accordée aux contenus vidéos, l’utilisation des Instant Articles de Facebook, ainsi qu'une présence sur Instagram et Snapchat. Parismatch.be est piloté par Joris Vandendooren (ex Sanoma Digital et Moustique).
 
Pourquoi cette nouvelle plateforme en ligne ?
 
Je crois que Maris Match était le dernier magazine belge à ne pas avoir de site web. Nous avions juste une plateforme en ligne pour les abonnements. Bref, c'était vraiment plus que sommaire… ParisMatch.be était donc avant tout une obligation. Le marché est ce qu'il est, et si Paris Match voulait renouveler son audience et exister également sur des segments d'audience que le print n'atteint pas, il fallait passer par le Web.
 
Qui a développé le site et quel était le briefing ?
 
Le site web a été développé par des équipes internes à IMP en partenariat avec le développeur externe, Alexandre Plennevaux. Côté briefing, il demandait de coller à l'identité de Paris Match tout en faisant autre chose que le print. Tout le travail a consisté à traduire l'ADN de la marque (le fameux "Le poids des mots, le choc des photos", ndlr) dans un briefing web. Ce qui se traduit à l'écran par un mix relativement équilibré entre informations de fond et plus légères, le tout appuyé par l'image, que ce soit des photos ou des vidéos.
 
Quelle est la stratégie au niveau du contenu vs la version papier ?
 
Elle est complémentaire. La stratégie web ne suit pas du tout le processus de fabrication du print. Autrement dit, nous ne sommes absolument pas liés à ce que fait le print. D'ailleurs, nous avons deux rédactions bien distinctes et indépendantes. Le print ne mène donc pas la danse au niveau du Web. Nous ne sommes pas du tout dans cette optique d'articles print "améliorés et enrichis" grâce au digital. A nouveau, l'objectif est avant tout d'atteindre de nouvelles audiences, qui n'ont pas les mêmes centres d'intérêt, la même dynamique de consommation de l'info que les lecteurs du magazine papier. Cela dit, il y a évidemment des connexions. Le but n'est pas non plus de faire de l'ostracisme, mais au contraire, de faire rayonner la marque Paris Match sur un ensemble de segments et de publics.
 
Enfin, le business model du Web n'est pas basé sur la vente du magazine. Il est basé sur la pub et sur une hypothétique version payante. Pour moi, cette optique "on fait du Web pour vendre du print" n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais ! Ce sont deux marchés complètement différents et le groupe IPM l'a également vu de cette manière. Nous sommes en train d'essayer de redonner un nouveau public à la marque Paris Match Belgique.
 
Qu’est-ce qui différencie ParisMatch.be de la concurrence ?
 
Au risque de me répéter, ParisMatch.be est avant tout un produit qui vient renforcer l'offre Paris Match sur le marché. Ce n'est pas le site web du magazine "Paris Match". C'est une différence fondamentale par rapport à la concurrence…
 
Quid des réseaux sociaux ?
 
Nous sommes présents sur la plupart d'entre eux. A commencer évidemment par Facebook sur lequel nous avons une démarche globale, à la différence de Twitter, où nous sommes avant tout présents pour relayer de l'info, toucher et activer des influenceurs. Pour le reste, vu notre ADN "image" très ancré, nous sommes évidemment très présents sur Snapchat et Instagram, via les Insta Stories. Sur les réseaux sociaux, nous travaillons prioritairement la notoriété et non la création d'audience. C'est vraiment deux démarches distinctes, dans le sens où nous avons évidemment l'envie d'avoir de la visite sur ParisMatch.be et en parallèle, l'envie d'avoir de la notoriété sur des segments de publics et d'âges, qu'on ne touche pas via les contenus traditionnels.
 
En misant beaucoup sur la vidéo et les formats natives de Facebook, Paris Match Belgique peut déjà se targuer de quelques buzz malgré à peine deux mois d’existence, au point de dépasser les 600.000 vues pour une interview déjantée de Maximilien, le candidat belge à Top Chef. Avec ce succès, Paris Match voit ses audiences s’envoler bien au-delà des objectifs fixés initialement.



ARCHIVE / MEDIA - ONLINE

JOBS


INTERVIEW

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »



DOSSIER  



Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier