FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Nos débuts, après la fin de nos études, par Adrien Fourmy (concepteur-rédacteur)

Jeudi 9 Mars 2017


Nos débuts, après la fin de nos études, par Adrien Fourmy (concepteur-rédacteur)
Le 31 mars prochain, chez Sanoma, se tiendra le Young Creatives Day organisé par Creative Belgium, Febelmag et Media Marketing. Outre les défenses orales et la remise des prix du StuMPA, cette journée sera ponctuée de work-shops organisés par Creative Belgium et animés par toute une série de créatifs confirmés. Des "Sofa Sessions" permettront également aux étudiants d'aller à la rencontre des plus éminents DC du pays. Sans oublier le traditionnel débat sur les stages en agences, présenté par Damien Lemaire, Rédacteur en chef de MM. En marge de cet événement, nous donnons la parole à un jeune concepteur-rédacteur francophone, Adrien Fourmy. Il nous explique le parcours du combattant auquel les diplômés à la recherche d'un job en agence doivent se livrer.
 
« Qu’on sorte d’une grande université, d’une haute école ou d’un système de formation. Que ce soit en publicité, en psychologie ou en comptabilité. On se retrouve tous, ou presque, sur un énorme champ de bataille. Nous y sommes totalement livrés à nous-mêmes.
 
La publicité offre une panoplie de différents métiers, tous plus passionnants les uns que les autres. Certains d’entre nous savent exactement ce qu’ils veulent devenir en s’inscrivant dans leur école. D’autres le découvrent ou changent d’avis durant leurs études (apparemment, mieux vaut éviter de vouloir devenir directeur artistique ces temps-ci). En y sortant, une minorité trouve directement du travail grâce à leur stage. Pour les autres, et c’est la même chose pour n’importe quel type d’étude, l’inscription à l’office de l’emploi est obligatoire. Censés nous aider, c’est pourtant à partir de là que tout se complique. Parce qu’honnêtement, est-ce qu’ils ont vraiment des offres d’emploi venant d’agences de publicité ? Le jour de mon inscription, et ne trouvant pas le métier de concepteur-rédacteur dans leur liste de professions, on m’a tout naturellement proposé de m’inscrire comme infographiste. Dans ce monde, on commence donc vraiment tout seul.
 
Certaines personnes essayent de sortir de ce calvaire seul. Ce n’est pas forcément la meilleure solution, alors que se créer un maximum de relations pourrait l’être. Surtout dans un monde où l’on travaille en équipe. Heureusement pour nous, les grands de ce monde nous organisent quelques rencards. De la CDate Night qui nous offre la possibilité de rencontrer les plus grands directeurs créatifs du pays et, pourquoi pas, de trouver un partenaire de team, aux YoungDogs qui nous créent de vrais briefings venant de vrais clients. On ne peut pas dire qu’on ne nous donne pas notre chance. Et comme on me l’a fait remarquer, ça nous permet également de nous situer sur le marché des jeunes créatifs. Parce que oui, c’est un marché. Nous sommes tous concurrents. Et derrière ces sourires, ces « Ce n’est pas mal ce que tu as fait », on ne se fera pas de cadeaux.
 
Pour se faire une place, il faut donc bien entendu faire partie des meilleurs, avoir du talent. Mais c’est loin d’être suffisant. En tant que jeune créatif ou même plus tôt, en tant qu’étudiant, on nous répète souvent que pour être un bon publicitaire, il faut être curieux, être proactif, ne jamais se satisfaire du travail réalisé, etc. Mais pour être un bon jeune publicitaire, il faut être tout ça, et plus encore ! La période durant laquelle un jeune créatif est à la recherche de son premier travail est une période pendant laquelle il montrera ses projets à un grand nombre de directeurs de création, dans un grand nombre d’agences. Seulement, un directeur de création n’est pas l’autre. Pour nous, il est crucial de savoir faire une synthèse des critiques reçues. Plus dur encore, il faut savoir les encaisser. Le directeur d’une agence peut trouver nos travaux intéressants, complimenter une idée en disant que c’est la meilleure de notre book, alors que le directeur de l’agence voisine ne la comprendra tout simplement pas. Et il n’est pas rare que l’un d’entre nous rentre chez lui accompagné d’un gros cafard. Heureusement, l’école nous a bien préparés à ce genre de sentiment.
 
En tant que jeunes créatifs, nous savons tous que pour avoir la possibilité de trouver un travail fixe, mieux vaut avoir réalisé un ou plusieurs stages auparavant. Pour trouver un premier stage, déjà faut-il obtenir un entretien. Et pour obtenir cet entretien, nous devons commencer par nous démarquer du banal e-mail. L’avantage pour nous, qui ne travaillons pas, c’est que nous disposons de tout notre temps pour élaborer notre stratégie, notre CV original. L’inconvénient, c’est que le prix de cette stratégie peut vite grimper. Et ce n’est pas toujours simple pour nous, qui ne travaillons pas. (On s’entraine à faire du bon boulot en n’ayant aucun budget, ce n’est pas beau ça ?)
 
Nous ne sommes pas les premiers ni les derniers à vivre cette situation. Tous les directeurs créatifs l’ont vécue. Nous sommes beaucoup à ne pas laisser tomber, et ceux qui se seront battus jusqu’au bout finiront, peut-être, de l’autre côté du bureau. »



ARCHIVE / CREATIONS

JOBS


INTERVIEW

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »



DOSSIER  



Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier