FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

L'UBA réclame une norme de viewability made in Belgium

Jeudi 16 Février 2017


L'UBA réclame une norme de viewability made in Belgium
Après avoir mené avec Kantar TNS une étude sur la viewability qui confirme l'importance du sujet et la nécessité de définir une meilleure norme en la matière, l'Union Belge des Annonceurs demande une norme plus stricte que celle mise en place par le Media Rating Council.

Pour rappel, selon cette norme internationale, une pub est visible lorsque 50% des pixels sont réellement affichés pendant une seconde (pour certains grands formats, il s’agit de 30% des pixels). En ce qui concerne la vidéo, on parle de visibilité dès 50% pendant deux secondes… L'UBA estime que seuls 9% des annonceurs belges trouvent la définition actuelle acceptable. Selon elle, la norme doit être plus stricte ; les paramètres à prendre en compte pour la nouvelle définition sont notamment le nombre de pixels, le nombre de secondes d'affichage, l’emplacement de la publicité et l'exclusion du trafic non humain.
 
En ce qui concerne le nombre de pixels, l’UBA demande une visibilité de 100% ou à minima 65%, indiquant qu’une pub devrait être visible 5 secondes ou plus (4 à minima) et que les vues frauduleuses (Ad Fraud et Bot Traffic) ne peuvent en aucun cas être comptabilisées.
 
En outre, l’UBA voudrait une révision d’une série de mesures, comme le passage du CPM au vCPM (viewable CPM). Partant que les outils de mesure les plus utilisés comme ComScore, Moat, Sizmek, Appnexus, Integral Ad Science et Flashtalking, donnent des résultats divergents, l’UBA estime également qu’une amélioration est requise à ce niveau. A tout le moins, « que tous les fournisseurs respectent les normes et les rapports prévus par le MRC », ajoutant qu’il importe que « l'annonceur puisse personnaliser ce rapport et ainsi créer son propre outil de mesure ».
 
De tout quoi, l’UBA revendique un rôle crucial à jouer en la matière : elle voudrait coordonner les débats, voire même « prendre les commandes pour établir de meilleures pratiques », estimant que les agences médias et le CIM comptent parmi les partenaires les plus importants pour examiner si l'idée d'une norme belge est réaliste.
 
 



ARCHIVE / ASSOCIATIONS

JOBS


INTERVIEW

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »



DOSSIER  



Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier