FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Rise of the bots, par Stijn Jansen et Bram Ceuppens (Heat, San Francisco)

Jeudi 8 Décembre 2016


Rise of the bots, par Stijn Jansen et Bram Ceuppens (Heat, San Francisco)
Droïdes, robots, mechas, bots… Les internautes qui fréquentent assidument les blogs et autres fils Twitter consacrés aux nouvelles technologies savent à quel point la robotique progresse rapidement. Des assistants militaires de Boston Dynamics aux voitures autonomes d’Uber, Google et Apple : les robots et programmes d’intelligence artificielle connaissent aujourd’hui des avancées spectaculaires. Cela va même si vite que des penseurs comme Elon Musk et Stephen Hawking mettent en garde contre l’émergence d’une race supérieure de machines dont les hommes perdraient le contrôle.
 
Mais nul besoin pour les publicitaires de perdre le sommeil, car on ne devrait pas en arriver là avant une centaine d’années. Si la génération actuelle de robots nous reste encore soumise, il est toutefois intéressant de se demander comment en tirer le meilleur parti - avant que ces machines ne commence à nous déloger de nos postes…
 
Intelligence artificielle

Presque tous les géants des nouvelles technologies de la Silicon Valley possèdent aujourd’hui un département ou une filiale dédiés à l’intelligence artificielle (IA) : Facebook, Google, Amazon, Uber, Pinterest… Qui plus est, on prévoit que les prochaines 10.000 start-ups technologiques se baseront d’une manière ou d’une autre sur l’IA. Et bien qu’un très grand nombre de ces expériences se déroulent à huis clos, il existe déjà une forme d’intelligence artificielle destinée au grand public qui entraîne une concurrence rude : l’agent conversationnel ou "chatbot".

Dans sa plus simple expression, un chatbot n’est rien d’autre qu’un programme informatique qui s’efforce d’imiter au mieux les conversations humaines. Mal nécessaire jusqu’ici - pensez aux fameux services d’assistance en ligne -, la nouvelle génération est plus rapide, plus puissante et plus intelligente. Au lieu des formules toutes faites comme « Désolé, je n’ai pas compris votre question », les agents conversationnels sont capables de répondre avec flexibilité, de plaisanter, de rechercher des informations, de communiquer des liens et pièces jointes, voire de commander des articles. Une deuxième évolution majeure est l’intégration de ces "bots" dans tous les grands services de messagerie instantanée : Messenger, Twitter, iMessage, et même Slack. Cette alliance entre progrès technologiques et audience fait du chatbot un outil idéal pour multiplier et améliorer les conversations entre marques et consommateurs.

Parmi les réalisations les plus connues dans le domaine, citons les applis de voyage développées par Uber et Skyscanner, qui ont traduit leurs fonctionnalités de covoiturage et de réservation de vols en des bots pratiques sur Facebook. Mais on trouve encore d’autres exemples, comme le bot lancé par Taco Bell pour passer commande directement depuis la messagerie de Slack, ou encore Digit sur iMessage pour faciliter la gestion des comptes d’épargne. Et que penser de Poncho The Weather Cat, un bot qui vous donne la météo des prochains jours avec plus de personnalité et d’humour que la plupart de vos amis sur Facebook ?

Et ce n’est là qu’un bref aperçu des possibilités. Dans un prochain avenir, ces bots devraient interagir encore plus naturellement entre eux au cours des conversations que vous mènerez avec vos amis. Supposons que vous souhaitiez planifier un voyage via Messenger. Vous déterminerez d’abord ensemble la destination et le moment du départ. Vous ferez ensuite intervenir Skyscanner pour rechercher un vol. Celui-ci contactera à son tour le bot de Virgin pour réserver les vols choisis. Puis le bot d’Airbnb s’invitera dans la discussion pour régler votre hébergement. Enfin, vous pourrez répartir immédiatement les coûts entre vous grâce au bot de BNP. Bref, vous bénéficierez de tous les services d’une agence de voyages, "from the comfort of your conversation".

Las des applis

La percée rapide de ces agents conversationnels s’explique en grande partie par l’évolution des comportements des utilisateurs de smartphone. Ils téléchargent en moyenne zéro appli par mois et répartissent 80% de leurs appels entre seulement trois applis différentes. Autrement dit, il devient impératif de contourner l’App Store pour parvenir à s’immiscer dans les applis que les gens utilisent déjà au quotidien. C’est-à-dire : les applis de messagerie instantanée ! Car, en plus d’être l’année où l’humanité a frôlé l’apocalypse, 2016 est aussi l’année où les chat apps ont détrôné officiellement les applis des réseaux sociaux. En effet, alors que les quatre plus grands réseaux sociaux ont totalisé 2,5 milliards d’utilisateurs, les quatre plus grandes plateformes de messagerie instantanée ont encore fait mieux avec 3 milliards. Et ce n’est pas fini.

Un bot vaut ce que vaut son concepteur, et si cela ne peut donner que des solutions géniales dans le cas du secteur publicitaire en Belgique, il n’est pas inutile d’épingler ici une expérience malheureuse. Voici quelques mois, Microsoft lançait sur plusieurs marchés un programme d’intelligence artificielle baptisé Tay. Ce bot sur Twitter voyait sa personnalité se forger au fil des interactions entre les utilisateurs de l’outil de microblogage. Entièrement en phase avec les tendances apparues cette année à l’échelle mondiale, Tay s’est transformé en quelques jours en un néonazi xénophobe vouant un culte à son Führer…

Bref, un annonceur averti en vaut deux !



ARCHIVE / MEDIA - ONLINE

JOBS


INTERVIEW

Alex Thoré (Proximus) : «  Dans notre univers digital, chaque acteur peut tout aussi bien être un concurrent qu'un partenaire »

Alex Thoré (Proximus) : «  Dans notre univers digital, chaque acteur peut tout aussi bien être un concurrent qu'un partenaire »



DOSSIER  



B2B Awards 2017 : les lauréats  


La quatrième édition des B2B Awards a rendu son verdict. Les jurys Press et Communication, présidés par Alex Thoré (Proximus) ont décerné quatre prix dans la première compétition et 10 dans la...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Mixx 2017 : les campagnes en or  


Pour la cinquième fois en six ans, TBWA décroche le titre d'Agence de l'année aux Mixx Awards de BAM. Elle remporte trois prix avec Telenet, qui repart avec le trophée de l'Annonceur de l'année,...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les ambitions de Kickstarter : construire un monde plus créatif   


Présente en Belgique depuis deux ans, la plateforme de crowdfunding américaine a réuni depuis sa création en 2009 près de 13 millions de personnes qui sont engagées à hauteur de 3,2 milliards de...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier