FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Marc Fauconnier (FamousGrey) : « La créativité est indispensable pour susciter une interaction »

Vendredi 25 Novembre 2016


Marc Fauconnier (FamousGrey) : « La créativité est indispensable pour susciter une interaction »
Grâce au programmatique, les annonceurs peuvent désormais toucher les bonnes personnes au bon moment dans le bon contexte. C’est toutefois sans compter sur le caractère insipide de la plupart des campagnes, qui fait le jeu des logiciels antipub, toujours plus populaires. Lors du congrès Stima, le 1er décembre prochain, Marc Fauconnier, CEO de FamousGrey, veut secouer les acteurs du marché pour les inciter à investir davantage dans la créativité. Un avant-goût.

Le constat de départ de votre contribution au Congrès Stima est le recours croissant aux logiciels antipub par les consommateurs. Les annonceurs devraient-ils se faire du souci concernant l’audience de leur publicité numérique ?

L’empathie est une valeur clé dans notre métier. Grâce à la technologie, nous sommes en mesure de suivre en direct le comportement numérique des consommateurs. Autrement dit, ceux-ci nous carrément servis sur un plateau. Mais le message que nous leur adressons ne ressemble à rien. Il ne présente aucun intérêt et n’a donc pas le moindre impact. C’est dramatique, car cela entraîne en effet des taux alarmants de recours aux logiciels antipub. Chez les jeunes, ce pourcentage atteint 30% - un chiffre en augmentation de 40% par an. Tout cela débouche sur un incroyable paradoxe : nous avons une meilleure compréhension des consommateurs, mais nous sommes à peine capables de générer une interaction numérique entre eux et la marque. L’exemple le plus irritant est le re-targeting publicitaire. Je comprends tout à fait les gens qui installent un logiciel antipub…

Que préconisez-vous ?

La publicité digitale est nécessaire pour garantir la viabilité du business model qui sous-tend l’Internet démocratique. On fait face à un problème fort semblable à celui qu’a connu autrefois la publicité à la télévision. C’est une question de responsabilité collective. Pour toutes les formes de publicité, la créativité constitue le levier de l’efficacité. Je suis intimement convaincu de l’impact du travail créatif.

Quelle attitude les publicitaires doivent-ils adopter ?

La question qui se pose actuellement est : dans quelle mesure la publicité digitale procure-t-elle encore une valeur ajoutée par rapport aux campagnes classiques ? Ma contribution au Congrès a pour but de réveiller les responsables marketing en tirant la sonnette d’alarme. Je veux les inciter à se sentir pleinement responsables de la qualité créative de la publicité numérique. Si celle-ci reste médiocre, cela revient à un constat d’échec pour nous. La créativité est une condition indispensable pour susciter une interaction. Pour réussir une campagne digitale, il ne suffit pas d’élaborer un bon plan média. De nos jours, la créativité est subordonnée au ciblage. Ce n’est pas un hasard si aucune campagne programmatique n’a été récompensée à Cannes !

Inspirez-nous donc avec quelques exemples illustrant la façon dont il faut s’y prendre...

Les données peuvent être un excellent point de départ pour réaliser une campagne créative. La créativité pour la créativité a fait son temps. Aujourd’hui, elle doit se baser sur des faits. On en trouve différents exemples réussis, qui sont autant de sources d’inspiration. Je pense notamment à Klarify, l’outil élaboré par FamousGrey pour Klara en vue de sélectionner des morceaux de musique classique correspondant à vos goûts à partir de vos listes de lecture sur Spotify. Sans les Big Data, cette action eût été impossible. A l’étranger, je peux citer #ComonIn, une campagne orchestrée par DDB Sydney pour inciter les visiteurs - identifiés à l’aide de photos de l’édifice qu’ils avaient postées sur Instagram - à pénétrer dans la fameuse Opera House de la ville pour y vivre une expérience personnalisée inoubliable… Il faut par ailleurs accomplir un travail de sensibilisation au niveau sectoriel. Des initiatives ont déjà été prises en ce sens, notamment grâce à des appels lancés par l’IAB et à des projets comme la Coalition for Better Ads. Mais il y a encore du pain sur la planche.



ARCHIVE / BRANDS - STRATEGY

JOBS


INTERVIEW

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation

Nigel Hollis : leadership, pertinence et innovation



DOSSIER  



AMMA 2017 : les cases en or  


Le palmarès des AMMA 2017, organisés par le GRP et soutenus par l’UMA, est dominé par Space et les équipes de François Chaudoir (photo), qui remportent le titre d’Agence média de l’année 2016...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


BOA 2017 : les Cases en Or et les Specials  


Les Best of Activation Awards de l’ACC, dont les jurys annonceurs et créatifs étaient respectivement présidés par Nele Baeyens (Head of Marcomms TV, Medialaan) et Sébastien De Valck (Creative...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Jyske Bank TV ou le mariage insolite entre une banque et un média  


En 2008, une banque danoise décidait de lancer sa propre chaîne de télévision pour produire au quotidien des informations écofi. Aujourd’hui, Jyske Bank TV est devenue un cas d’école. 

Avant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier