FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

e-Commerce : A la recherche du point de basculement, par Carole Lamarque (Duval Union Consulting)

Lundi 26 Septembre 2016


e-Commerce : A la recherche du point de basculement, par Carole Lamarque (Duval Union Consulting)
Malcolm Gladwell, l'auteur de "The Tipping Point", résume parfaitement le pouvoir des influenceurs : ils contaminent les autres via leurs messages. Un influenceur est fan de votre magasin en ligne ? Il contamine des centaines de personnes et s’il est positif vis-à-vis de votre marque, vous voilà plus riche d’une multitude de fans. L’inverse, par contre, peut avoir un impact sur votre compétitivité. Un influenceur est rarement un fan immédiat. Plus de 69% des personnes qui passent par l’e-commerce achètent un produit parce qu’il leur a été recommandé par quelqu’un qu’ils suivent sur les médias sociaux. Où rencontrer des personnages aussi exceptionnels, et les faire contribuer au succès de votre boutique en ligne ? Vous le saurez en poursuivant votre lecture.
 
A peine 12% des consommateurs passent exclusivement par l’e-Commerce et 24% seulement achètent uniquement via les magasins classiques. La grande majorité (64%) privilégient le shopping multicanal (Etude Profacts/KBC, février 2016) et donc tant via Internet que par la voie classique. L’offline, le magasin traditionnel tout simplement, peut aider votre marque à augmenter l’implication du client, et donc son "adhésion". Le choix est tellement vaste aujourd’hui que l’expérience de marque (brand experience) et l’agréable moment passé dans le magasin sont le meilleur moyen de se mettre en avant.
 
L’information produit disponible en ligne doit être transposée au niveau offline. J’ai rarement le sentiment lorsque je suis dans un magasin physique, qu’il suffit de cliquer sur un produit pour en savoir plus. Beaucoup de consommateurs ne veulent pas se limiter au shopping virtuel, ils veulent voir, toucher et sentir les produits. Ou bien, ils sont en quête d’un conseil personnel. Les influenceurs offrent ce conseil tant attendu. L’influencer marketing demande avant tout un investissement en temps.
Vous pouvez naturellement organiser intégralement votre influencer marketing en interne. Le "Do it yourself" est souvent l’approche futée adoptée par les PME dans le secteur B2B. Dans le secteur B2C, un spécialiste définira avec le CMO, les KPI, la stratégie et l’approche. Ensuite, entreront en action les autres spécialistes. Le digital marketer se penchera sur la segmentation des influenceurs, le créateur de contenu traduira vos objectifs dans les blogs, tweets, posts, vidéos, etc., et le project manager supervisera la bonne marche de l’ensemble. L’objectif doit être de générer des conversions pour votre boutique en ligne.
 
Il importe de saisir les opportunités. Pieter Timmers, notre champion olympique de natation, qui a fait confiance à la marque Café Costume pour son mariage, offre un bel exemple. Ses photos sont devenues de magnifiques outils de PR pour la marque dans tous les médias. Mais il est essentiel de pouvoir transformer cela en une approbation générale, en une puissante action d’influencer marketing. Près de 60% des marques de mode et de produits de beauté s’appuient sur une stratégie d’influencer marketing. Pour 69%, le lancement de produit est la priorité première dans cette stratégie. Les entreprises et PME belges privilégient déjà totalement la démarche.
 
Par exemple, la société belge Designiswolf.com, concepteur de mobiliers, a très bien saisi l’énorme impact offert par l’association des influenceurs et de l’événementiel.
Beaucoup d’entreprises investissent elles-mêmes dans des événements réservés exclusivement aux influenceurs. En 2007, le parc Universal Orlando Resort installait une série d’attractions Harry Potter. Sept blogueurs influents sur Harry Potter à peine s’étaient vu offrir la primeur et on estime que par leur seul intermédiaire, la nouvelle avait été relayée vers près de 350 millions de personnes.



ARCHIVE / TRAINING&BOOKS

JOBS


INTERVIEW

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »

Patrick Dixon (Global Change) : « Nous recevons trop de messages publicitaires sans intérêt »



DOSSIER  



Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les nombreux défis de l'ethnomarketing  


La population belge compte de plus en plus de personnes d’origine non occidentale. Une évolution qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des entreprises et responsables marketing, comme en...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier