FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Eric van der Haegen (TargetSpot Belgium) : « L'audio ne se vend pas de la même façon que la radio classique »

Mercredi 23 Mars 2016


Eric van der Haegen (TargetSpot Belgium) : « L'audio ne se vend pas de la même façon que la radio classique »

Il y a quelques semaines, Radionomy (Vivendi) a lancé la régie TargetSpot sur le marché belge. Objectif : offrir de nouvelles opportunités de monétisation aux radios digitales belges et permettre aux annonceurs de toucher de nouvelles cibles. Le Country Manager Eric van der Haegen nous en dit un peu plus.

Jusqu’ici l’offre de Radionomy était commercialisée par HiMedia. Pourquoi introduire votre régie TargetSpot en Belgique ?

Notre objectif est de créer une régie internationale indépendante, spécialisée en audio digital, avec une offre qui comprend des pure players internet, des ux digitaux des radios classiques et des espaces sur les plateformes de streaming. C’est ambitieux, mais on y croit et nous continuerons à nous développer dans d’autres pays, comme en Allemagne ou en Espagne. Pour ce faire, nous disposons d’une grosse expertise construite depuis dix ans aux Etats-Unis, ainsi qu’en France. La reprise par Vivendi nous permet d’avoir les moyens de nos ambitions. En Belgique, nous avons envie d’élargir notre offre à des marques belgo-belges, de monétiser leur offre. D’autre part, nous voulons aider les radios concernées à booster leurs audiences et contribuer à la création de nouveaux ux en streaming aussi.

Comment se structure l'antenne belge ?

Pour le moment notre équipe compte près de 70 collaborateurs au niveau international et une grosse vingtaine pour la Belgique. Personnellement, je m’occupe des partenariats de monétisation là où nous n’avons pas de régie et en parallèle, je coiffe la casquette de Country Manager pour la Belgique, parce que je connais bien ce marché. L’équipe belge est appelée à se renforcer dans les mois à venir, surtout au niveau technologique, mais aussi du côté commercial, parce qu’il y a beaucoup de projets.

Concrètemet, en quoi consiste l’offre de TargetSpot ?

Nous commercialisons les inventaires belges de Radionomy et les espaces belges des radios internationales. Notre offre est composée de réseaux qualitatifs d’auditeurs 100% connectés. Nous offrons des pre-rolls de maximum 20 secondes et deux écrans de deux minutes par heure. L’objectif est de récolter un maximum de data sur les auditeurs afin de pouvoir déterminer des segments bien précis (en fonction des critères sociodémographiques, mais aussi des paramètres comportementaux, contextuels, des envies d’écoute, etc) et de les offrir aux annonceurs. Dans notre mission, nous sommes aidés par les technologies d’adserving et de ciblage développées par TargetSpot. Enfin, nous sommes également en train de signer des partenariats avec des acteurs tiers pour encore mieux qualifier et quanti er notre audience.

En quoi se distingue TargetSpot ?

La publicité audio digitale ne se vend pas de la même façon que la radio classique. Il faut une expertise en digital et en data, afin de maîtriser les modèles d’achat. Au sein de TargetSpot, nous disposons d’une grosse avance en programmatic, par exemple. Notre nouveau CRO, Erik Portier, connaît bien ce monde-là.

Le paysage radio évolue lentement mais sûrement vers un monde audio plus global. Quels sont les principaux défis auxquels il sera confronté dans l’immédiat ?

Si l’on regarde les Etats-Unis, on voit que l’écoute digitale prend le pas sur l’écoute classique et en France, un tiers de l’écoute se fait déjà via Internet. On assiste à un basculement progressif de la radio vers les stations DAB+ ou les radios IP. Bien sûr, la bande FM ne va pas encore disparaître dans l’immédiat, mais les plateformes de streaming grandissent. Le temps d’écoute va être divisé entre les stations traditionnelles, l’Internet et le streaming, ainsi que de nouveaux flux bien précis. Pour mesurer toutes ces audiences, il faut mettre en place des études, quelque chose qui reste à faire en Belgique. Pour le moment, le CIM travaille avec des études déclaratives. Pour les stations Radionomy, c’est un peu compliqué parce que notre notoriété n’est pas très grande: la plupart des gens ne réalisent pas qu’ils écoutent une station Radionomy. Pour connaître notre audience exacte, il faudrait la mesurer en se basant sur les data du serveur, mais, actuellement, nous touchons en Belgique près de 350.000 auditeurs uniques par mois, qui représentent deux millions d’heures d’écoute en 2,5 millions de sessions. Ce ne sont pas encore des chiffres certifiés en Belgique, là où ils le sont en France par l’OJD, mais nous travaillons à la mise en place de ce genre d’outil. Ce qui serait bénéfique pour tout le secteur. Pour le faire dans un consensus général, il est primordial d’avoir les principaux acteurs autour de la table : les quatre régies, les grandes radios, mais aussi de "nouveaux" acteurs comme Deezer et Spotify. 

 




ARCHIVE / MEDIA - ONLINE

JOBS


INTERVIEW

Comment Accenture Interactive veut s'imposer en Belgique

Comment Accenture Interactive veut s'imposer en Belgique



DOSSIER  



BOA 2017 : les Cases en Or et les Specials  


Les Best of Activation Awards de l’ACC, dont les jurys annonceurs et créatifs étaient respectivement présidés par Nele Baeyens (Head of Marcomms TV, Medialaan) et Sébastien De Valck (Creative...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Jyske Bank TV ou le mariage insolite entre une banque et un média  


En 2008, une banque danoise décidait de lancer sa propre chaîne de télévision pour produire au quotidien des informations écofi. Aujourd’hui, Jyske Bank TV est devenue un cas d’école. 

Avant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Le placement de produit face à l'avalanche des contenus  


A l’heure où quantité de grands annonceurs se mettent à produire leurs propres contenus, on peut se demander où en est le placement de produit traditionnel. Devons-nous suivre l’exemple des...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier