FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close

Comment appréhender le sponsoring des festivals ?

Mercredi 29 Juillet 2015


Comment appréhender le sponsoring des festivals ?
A mi-parcours de la saison des festivals d'été, The House of Marketing s'est intéressé au sponsoring de ces événements qui font chaque année le plein de visiteurs en interrogeant les principaux concernés : les annonceurs. Globalement, ceux-ci estiment que ce type de sponsoring est un moyen de communication puissant (73%) mais  ils sont encore plus nombreux à éprouver des difficultés à en mesurer le ROI (80%). De sorte qu'un marketer sur deux n’investit pas dans les festivals. Plusieurs raisons motivent leur choix.
 
Karolien Vanhelden, Marketing Manager chez The House of Marketing : « Notre étude montre que la moitié des marketers ne sont pas convaincus de l’avantage compétitif qu’apporte le sponsoring de festivals. » 81% des annonceurs interrogés estiment que la multitude de groupes cibles qui fréquentent les festivals, complique la création d’une expérience individuelle unique. Là où les marketers sont convaincus de l’importance d’une telle expérience personnelle.
 
Selon l’image qu’en donnent les marketers, le festivalier type est un homme, hipster, entre 18 et 24 ans, amateur de musique et de bière, plutôt économe et éthiquement responsable, qui se rend en moyenne deux fois par an à un festival. Le festivalier type est également un être toujours connecté… D’où l’importance des médias sociaux dans le cadre d’une stratégie de sponsoring des festivals. Les marketers mettent également en avant l’importance des gadgets, échantillons et autres services gratuits (chargeurs de batterie, parapluies, etc.). Les annonceurs considèrent également que l’affichage d’un logo sur la scène et l’organisation de concours sont plus fructueux que le placement de drapeaux et de bannières.
 
Last but not least, selon cette étude de THoM qui portait sur 112 interviews, le festival le plus plébiscité par les annonceurs est Rock Werchter (38%), loin devant Tomorrowland (24%) et Pukkelpop (18%).
 
Voir également : l’infographie de THoM.



ARCHIVE / INTELLIGENCE - RESEARCH

JOBS


INTERVIEW

Alex Thoré (Proximus), infiniment proche dans la communication (digitale)

Alex Thoré (Proximus), infiniment proche dans la communication (digitale)



DOSSIER  



Data & Privacy : Comment se préparer au GDPR  


Si vous n’avez pas encore entendu parler du GDPR, c’est que vous vivez sur une autre planète. La nouvelle législation européenne sur la protection de la vie privée aura des implications profondes...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Pitches et matchmakers : It takes two to tango  


De nos jours, les départements marketing font face à trois grands défis : la réduction de leurs effectifs, la multiplication des spécialisations et la nécessité absolue d’intégration. Pas étonnant...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


ACC Profitability Survey : les agences se portent un peu mieux  


261,4 millions d’euros. C’est le revenu total des 74 agences qui ont participé à l’enquête de l’ACC. Comme chaque année, l’association des agences a questionné ses membres sur leurs résultats...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier