Logo Media Marketing

Visit mm.be

NL

Creativity news

14/02/2019

Storytelling

Katrijn De Wit (deSingel) : « Les Jeunes sont les missionnaires de la beauté »

Comment rajeunir et déployer un centre artistique renommé grâce à une offre de contenu rafraîchissante ? C'est ce que Katrijn De Wit, Press & Audience Development Coordination chez deSingel, réalise avec The Young Ones, un laboratoire média conçu pour les jeunes et animé par eux.
 
Quel est le défi qui a motivé la création de The Young Ones ? 
 

The Young Ones est le laboratoire média de deSingel. Je l’ai créé en 2011 pour répondre à un indispensable besoin de rajeunissement via la communication peer to peer, et convaincue de la force du storytelling comme outil de connexion. Les jeunes sont l'avenir. Il est donc important de les impliquer activement dans le capital de contenu que l’on trouve ici. 
 
DeSingel est un site international dédié à l’art, d’une superficie de 36.000 m², où fleurissent chaque jour de fantastiques histoires. Des artistes en provenance du monde entier y travaillent en permanence à divers endroits, occupent des studios, des podiums, des couloirs et des foyers. Grâce au processus de production de Made in deSingel, les créateurs sont souvent présents pour des périodes assez longues, ce qui permet de suivre leur processus artistique depuis les coulisses et de communiquer sur celui-ci.
 
Comment cela a-t-il évolué ?
 
Au départ collectif rédactionnel de jeunes actifs principalement dans le texte, l’illustration et la photographie, The Young Ones s’est développé pour devenir une équipe dynamique privilégiant une approche 360 °d’expériences diverses.

Ils réalisent des interviews d’artistes, les publient immédiatement sur leur blog, utilisent le compte Instagram de deSingel, se plongent dans la marque et diffusent leurs propres expériences vers l'extérieur, toujours sous forme de contenus de qualité et accessibles. 
 
Ce qui est essentiel pour l'ADN de The Young Ones, c'est l’ouverture d’esprit et la place donnée à l'émotion. Les journalistes ne formulent pas de jugements de valeur, mais partagent leurs coups de cœur. Notre monde est complexe et les critiques négatives abondent. 
 
Chez The Young Ones on s’efforce toujours de discerner et montrer la beauté qui se niche dans cette complexité. Ce sont, à mes yeux, des missionnaires de la beauté.
 
Leur travail est finalement assez proche celui d’une agence créative.
 

De plus en plus, les Young Ones se muent en publicitaires prudents. Le produit, c’est le spectacle ou le concert, parfois aussi la marque deSingel. Ils développent leur propre langage émotionnel, qui parle à l’imagination et émeut. Souvent, ils choisissent eux-mêmes les spectacles ou les concerts sur lesquels ils communiquent, mais ils travaillent également souvent à la demande de l’équipe de communication de deSingel. Parfois, ils travaillent sur une base individuelle, parfois ils travaillent ensemble pour définir un nouveau concept ou une nouvelle forme de récit.
 
Ils viennent de toutes les couches de la population, ils ont des origines et des nationalités différentes. Cela fait d’eux un groupe diversifié, dont les membres partagent une même passion pour l’art. Comme exemples, citons les livrets d'écoute, sous forme de vidéo graphique, consacrés à Dimitri Leue et à son dernier spectacle familial (la participation d’un enfant de 9 ans issu du public apporte un nouveau contenu créatif). Ou encore un podcast avec Sidi Larbi Cherkaoui, l’intégration d’une expérience de polyphonie Renaissance dans une image, l’interprétation musicale d'une chanson de Richard Reed Parry, multi-instrumentiste d'Arcade Fire, invité au dernier festival miXmass. Lorsqu’un contenu est traduit, de manière authentique et pleine de respect pour l'original, en un message enthousiaste, c’est souvent une histoire qui se poursuit.
 
Le contenu est-il réservé aux les médias appartenant à deSingel ou fourni également à d'autres éditeurs ?
 
En première instance, The Young Ones crée du contenu pour les canaux de deSingel. Mais comme les productions sont souvent présentées en première chez deSingel, puis partent en tournée dans le pays ou dans le monde, le contenu est parfois partagé avec d’autres. Les meilleurs ambassadeurs sont bien sûr les artistes eux-mêmes. S'ils sont véritablement touchés et partagent des fragments via leurs propres canaux, alors l'objectif de The Young Ones est vraiment atteint.
 
Que faites-vous pour diffuser le contenu ?
 

Content is king. Les productions et les concerts sont souvent en eux-mêmes des sources pour des histoires. Les Jeunes rassemblent toutes ces histoires et les présentent sous une forme qui correspond à leur groupe cible et vont également bien au-delà. Ils regardent souvent les projets et les processus artistiques avec des yeux neufs et ouverts. Ce regard rafraîchissant est souvent très enrichissant pour le public. Cela donne de la visibilité aux artistes de manière différente. On obtient ainsi des informations que l’on ne trouvera jamais nulle part ailleurs.
 
The Young Ones est-il aussi un moyen de rajeunir deSingel, voire de le rendre moins élitiste ?
 
Rajeunir et élargir le public était certainement un objectif lors des débuts. Parallèlement, nous souhaitons également, via la plateforme, offrir aux jeunes la possibilité de se rapprocher de leurs héros, de développer et enrichir leurs propres compétences, de créer un réseau, d’entrer en contact avec d’autres jeunes et des créateurs nationaux ou internationaux. Nous organisons également régulièrement des master classes avec des journalistes.

Lorsque nous avons besoin d'une approche spécifique, nous réfléchissons à la manière d’y arriver. Pour les deux parties, la question qui prime est "qu’est-ce que cela peut m’apporter" et l’atmosphère est très ouverte. The Young Ones crée des opportunités pour toutes les personnes impliquées. Les jeunes apportent leur propre réseau, le contenu qu'ils créent est partagé par leurs pairs et valorisé comme authentique. Et c'est inestimable. C'est un complément nécessaire aux canaux de communication habituels de notre grande institution.

Quels sont les plans de The Young Ones pour le futur ?

Actuellement, tout le monde travaille avec ses propres appareils et avec un budget zéro. Un rêve est de pouvoir investir dans notre propre studio avec du matériel nous permettant de faire de la radio en direct, d’organiser des diffusions en live ou des shootings de manière structurelle. Avec un contenu qui suscite l’intérêt et qui inspire, de manière à toucher le coeur d’encore plus de personnes avec de belles histoires, en Belgique et au niveau international.

Medias

Filter by category