FERMER


Vous êtes à la recherche de quelque chose ?

Rechercher

Déjà un compte MM ?

Se connecter Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?



Envoyer votre mot de passe
FR NL

Vous êtes à la recherche de quelque chose ?


RECHERCHE AVANCÉE >

Pas encore membre MM ?

mm.be est un site freemium. Pour accéder aux contenus payants, vous devez créer votre compte et vous abonner à nos produits.
Créer un compte

Déjà un compte MM ?

Mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Envoyer votre mot de passe
close
ARCHIVE

Duval Guillaume avertit pour Plan Belgique

Mercredi 15 Octobre 2014


Duval Guillaume avertit pour Plan Belgique
Assets :
spot Tv 'Amy' pre-roll 'Amy' spot Tv 'Fiorella' pre-roll 'Fiorella' spot Tv 'Prien' pre-roll 'Prien'
Credits :
Client : Plan Belgique
Agency : Duval Guillaume
CD : Geoffrey Hantson
CD : Katrien Bottez
Creation : Ralf De Houwer
Creation : Jonas Caluwé
Account : Jef Leysen
Account Director : Elke Janssens
Strategic Planner : Piet Wulleman, Sophie Jadoul
Media Planner : Melissa Van Houtte
Agency TV Producer : Marc Van Buggenhout, Tuyen Pham
Film Production Company : Geronimo
Director : Dirk Domen
DOP : Piet Deyaert
Executive Producer : Jasper Moeyaert
Production Assistant : Mathias Kerner

Duval Guillaume, avec le concours précieux d'Initiative, a développé une nouvelle campagne de sensibilisation pour Plan Belgique, dont l'objectif est de convaincre qu'une enfant a davantage besoin d'un parrain que d'un conjoint.

Jef Leysen, Account Manager chez Duval Guillaume : « Cette année, Plan Belgique s'est notamment donné pour mission de dire "Stop aux mariages d'enfants". Il faut savoir que dans certaines régions du monde, des jeunes filles mineures sont mariées de force à des adultes. Et plus précisément, 27 filles de moins de 18 ans chaque minute… Plan Belgique nous a demandé de réfléchir à cette problématique et de développer une campagne de sensibilisation suffisamment forte que pour convaincre le plus grand nombre à devenir Parrain ou Marraine Plan. »
 
« Outre le problème éthique, et histoire d'être encore plus convaincant, Plan Belgique voulait faire prendre conscience des troubles psychologiques, mais aussi physiques que cette pratique provoque chez ces enfants », ajoute l’ECD Katrien Bottez. « Il ne faut pas être psychiatre ou médecin pour comprendre que ces jeunes cerveaux et corps ne sont pas encore prêts à subir ce qu'un mariage impose… Enfin, et c'était peut-être le plus grand défi, il fallait aussi convaincre des gens dont le quotidien est aux antipodes de ce que vivent ces jeunes filles en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. »
 
Brief reçu cinq sur cinq par les créatifs, Ralf De Houwer et Jonas Caluwé pour ne pas les citer, qui trouveront un concept à la hauteur de l'enjeu. « Plan Belgique ne voulait pas d'une énième campagne avec des enfants larmoyants qui détaillent leur calvaire et l'horreur de leur quotidien. Cela n'aurait pas beaucoup d'impact dans une période de l'année où toutes les causes "non-profit" reprennent la parole pour solliciter à nouveau l'aide des citoyens… Plan voulait au contraire que nous trouvions un moyen de créer un véritable lien émotionnel avec la cible. »
 
Et plus précisément, le télé-, ciné- et webspectateur puisque la campagne est exclusivement audiovisuelle. A l'écran : des spots et pre-rolls qui jouent sur la signalétique jeunesse en vigueur à la télévision et le message d'avertissement "Deze film is geschikt voor kinderen vanaf 12 jaar", diffusé juste avant le début d'un film "ENA", ainsi qu’un trailer sur YouTube. « Juste après l'avertissement, adapté aux couleurs de la chaîne sur laquelle il est diffusé, une fillette apparaît à l'écran et explique qu'elle est trop jeune pour regarder ce film, mais pas pour se marier… » Les productions se terminent par un call to action : "Stop kindhuwelijken. Word Plan Ouder."
 
Signalons également la collaboration de l’agence média Initiative sur le projet. « C’est elle qui a pris tous les contacts nécessaires et négocier la diffusion préférentielle de ces spots. Sans cela la campagne aurait beaucoup moins d'impact », pointe Katrien Bottez.
 
Précisons enfin que la télé ne concerne que le nord du Royaume, à la différence du volet cinéma qui se veut national et, par définition, du volet web. A l'heure de boucler ces lignes, Katrien Bottez nous confiait encore qu'un stunt dans les cinémas était en négociation. Rendez-vous dans quelques jours pour savoir si celui-ci a finalement vu le jour…

JOBS


INTERVIEW

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  

Vivian Schiller (Weber Shandwick) : De nos jours, le vrai ou le faux est plus une question d'émotions que de faits  



DOSSIER  



Les médias peuvent-ils s'inspirer de l'industrie du X?  


Le digital a donné des ailes au business du "divertissement pour adulte". Les techniques d'affiliate marketing, les vidéos 360°, la réalité augmentée et virtuelle, l'IoT n'ont plus de secret pour...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Les sociétés d'audit à la conquête de la pub   


Ces dernières années, les Big Five n’hésitent pas à ouvrir leur bourse pour racheter toutes sortes d’agences digitales, créatives et de design de services sur les grands marchés. Les Deloitte...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier


Kantar TNS - Connected Life 2017 : mode d'emploi pour le futur  


Ceux qui ne connaissent pas l’étude barométrique de Kantar TNS ont doublement tort : ses indicateurs éclairent de façon actualisée sur les tendances concrètes liées aux connexions entre...


en savoir plus
Member only
Connectez-vous pour accéder à ce dossier